parution 06 janvier 2010  éditeur Delcourt  collection Neopolis
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Heroic-fantasy

Alef Thau T1

L'enfant tronc

Alef-Thau, l'enfant-tronc, nait et grandit sur une planète « fantasyste » gangrénée par la violence : il est l'élu. Réédition d'un classique de la fantasy, 100% pur jus de Jodo : linéaire, prévisible mais jooooli !


 Alef Thau T1 : L'enfant tronc (0), bd chez Delcourt de Jodorowsky, Arno
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2010

L'histoire :

L’union d’un couple, Nad et Ada, enceinte de 7 mois, est en train d’être célébrée sur la planète Mu-Dhara. Soudain, les convives subissent un assaut meurtrier d’une bande de brigands dhariens. C’est une boucherie : les jeunes époux sont enlevés et convoyés, à travers une jungle hostile, jusqu’au repère de leur chef, le cruel Ner-Ramnus. Ce dernier habite une épave de vaisseau, où il tient enfermé une jeune fille, Diamante. Dans une salle de ce vaisseau, une machine prélève le « filtre vital » des prisonniers et ils sont ensuite relâchés dans la nature, tout vieux… Epuisée dans la forêt, Ada meurt en couche. Son époux découvre avec stupeur le nouveau né : il est dépourvu de bras et de jambes ! Dans les minutes qui suivent, il est attaqué par des voulfs sauvage, et c’est leur « hamster » géant, Mirra, qui sauve le bébé en l’emmenant au sommet d’un arbre. L’enfant-tronc est ensuite recueilli par la famille d’un vieux sage, Hogl, qui le baptise Alef-Thau et l’éduque sous la férule de Mirra, parmi les elfes et les Louroulous. Hogl a eu une vision : malgré son handicap, l’enfant est l’élu qui sauvera Mu-Dhara. Plus tard, à son adolescence, Alef-Thau prend son destin en main en reconnaissant sa promise, la belle Diamante…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La série Alef-Thau, initialement parue chez les Humanoïdes associés entre 1983 et 1998, bénéficie aujourd’hui d’une renaissance chez Delcourt à l’occasion de l’arrivé d’Alejandro Jodorowsky au sein du catalogue de l’éditeur, et de la sortie récente de sa suite, Le monde d’Alef-Thau. Le registre de cette aventure teintée de fantasy et de science-fiction n’est plus forcément au goût du jour, en cette bonne année 2010, qui devrait voir renaître les 8 tomes. En effet, d’une part, les Lanfeust et consort ont un peu « saturé le marché » de l’heroïc-fantasy. D’autre part, le coup de l’élu qui met 8 tomes pour arriver au terme de sa quête initiatique ultra-linéaire, c’est un travers jodorowskien bien identifié et moyennement palpitant (L’incal, les Technopères…). C’est donc un regard quasi universitaire qu’il faut poser sur le destin de l’enfant-tronc au pays des mignons petits elfes et des brutes sanguinaires et sauvages. Dès ce tome 1, on a pigé le principe et déduit qu’Alef-Thau passera le reste de cette illustre saga à récupérer petit à petit ses membres. Un peu, donc, comme dans un jeu vidéo où on complète son équipement à chaque victoire contre le boss de fin. En outre, la magie ambiante est un allié de poids pour le renommé scénariste (c’est pas cher et c’est drôlement pratique). Certes, il reste la symbolique, la symbolique… et à l’époque, Jodo a surtout eu le mérite de s’associer avec un dessinateur très talentueux, Arno, décédé alors qu’il terminait le dernier tome de la série. Visuellement, Arno peaufinait alors un sillon proche des mondes de Moebius, ce qui n’est pas la moindre des références…

voir la fiche officielle ISBN 9782756019451