parution 19 septembre 2012  éditeur Delcourt  collection Shampooing
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Bastien Vivès T4

La blogosphère

Avec sa verve enluminée et directe – et son dessin minimaliste – Bastien Vivès décortique le phénomène de la blogosphère. Un petit précis de culture geek, aussi délirant que percutant sur le plan sociologique…


 Bastien Vivès T4 : La blogosphère (0), bd chez Delcourt de Vivès
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2012

L'histoire :

Un jeune homme et une jeune femme sont au restaurant, visiblement en train de partager un premier rendez-vous galant. Ils en sont au stade de la présentation de leurs jobs respectifs, lorsque la fille annonce, en plus de son activité de graphiste, qu’elle entretient un blog BD. Le mec trouve ça génialissime. Il hallucine, même, et devient comme fou…
Un père de famille entre dans la chambre de son fiston, en train d’alimenter son blog avec un post. Il râle un peu pour la forme (roôôh encore devant ton ordi !), puis s’intéresse au contenu et à la manière de faire. Moyennement convaincu par l’humour pratiqué ou la relation cyber-sociale qui en découle, il cherche à percer la motivation de tous ces djeunz à s’intéresser aux blogs. Pourtant, après avoir lu le post d’une jeune fille, le père perd complètement son sang-froid…
Une collégienne s’entraine à dessiner des chaussures, afin de faire comme sur le blog de Margaux Motin… mais elle déprime parce qu’elle n’y arrive pas. Cette situation découle sur une discussion absurde avec son paternel…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Bastien Vivès est-il le Roland Barthes du XXIème siècle ? A la manière du Mythologies du célèbre sociologue, Vivès aborde dans cette collection de petits bouquins souples, en noir et blanc, différentes thématiques de notre belle société moderne, l’un après l’autre. La manière est certes plus fun, trash et djeunz à la fois, par rapport au Barthe-littéraire, mais elle permet aussi de séduire un plus large public. En tout cas, Vivès n’hésite jamais à sauter les deux pieds en avant dans l’injure fleurie et la réplique politiquement incorrecte. On ne lui en veut pas : c’est ce qui fait du bien au moral, et c’est l’un des copyrights qui prouve que c’est bien du Vivès. Tout comme le dessin rapidement jeté et majoritairement copié-collé d’une case à l’autre : l’auteur ne se casse pas trop, mais on comprend volontiers que ça ne soit pas le propos. La substantifique moelle se trouve vraiment dans les dialogues, qui défouraillent sévère. Mais parlons Blogosphère et plus particulièrement blogs BD, puisque c’est le sujet de ce 4ème opus. Ces dernières années, le phénomène a carrément pris de l’ampleur et méritait un focus de la part d’un de ses acteurs. Car oui, Vivès aussi a son blog… Il fait donc en quelques sortes une mise en abyme, fingers in ze noze ! Au-delà d’un regard narcissique sur sa propre activité, Vivès cerne jouissivement différentes composantes de la culture blog. Tantôt, il pointe la rupture générationnelle entre les geeks ou followers qui font le succès viral de la blogosphère et ceux qui n’y pipent rien. Tantôt, il fait une analyse particulièrement mordante et misogyne d’un gag-type (les blogs féminins). Tantôt il singe les affres de la création blogosphère-normée, de son langage spécifique ou se moque de ses éminents représentants (Boulet et Pénélope Bagieu en tête). Il termine enfin en se tapant un délire sur Dark Vador… Jamais totalement assassin, jamais adorateur, il met juste un coup de pied dans la fourmilière, comme un sale gamin, histoire de voir ce que ça donne. Bref, mieux qu’un Que-sais-je, lire Bastien Vivès est sans doute la méthode la plus efficace pour appréhender ce qu’on appelle la culture mainstream.

voir la fiche officielle ISBN 9782756029900