parution 15 mai 2019  éditeur Delcourt  collection Shampooing
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Bastien Vivès T7

Le football

Rions un peu avec les nombreux corollaires délirants du football : l’hymne national, les tactiques tortueuses, les faibles QI, les négociations entre agents, la féminisation (etc). Une collection de strips poilants qui font but.


 Bastien Vivès T7 : Le football (0), bd chez Delcourt de Vivès
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2019

L'histoire :

Une équipe marketing a été engagée par la Fédération Française de Foot pour régler le problème de la Marseillaise que doit chanter l’équipe nationale avant ses matchs. Est-ce la mélodie ou les paroles qui posent problème ? Toujours est-il que sur les réseaux sociaux, c’est à chaque fois un tollé. Aussi le directeur a-t-il pris soin de faire un sondage auprès « des français » pour identifier leurs chansons préférées. Il leur fait écouter les 3 résultats qui arrivent en tête du classement. Primo, « Dja Djédja » chanté par DjoDjo. Deuxio, « Slut bitch fuck », de David Gouéta. Au sein de l’équipe, un certain Patrick s’insurge : on ne peut pas toucher à la Marseillaise, c’est un héritage, un symbole de notre nation. Oui, mais si c’est le gouvernement qui demande, on est bien obligé… Et alors, on va mettre quoi ? « Tous ensemble avec les noirs, les arabes et les PD » ? L’entreprise de Télécom Orange a elle aussi fait des propositions, mais avec l’obligation de mettre le mot « orange » dans les paroles. « Allons enfants de la patrie, un soleil orange blablabla… ». En plus ça tombe bien, en peinture, la couleur orange est complémentaire du bleu…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ça faisait un bail que Bastien Vivès ne nous avait pas gratifié d’un petit opus bidonnant ciblé sur un sujet de société. Car depuis 2012, Vivès alimente ainsi son blog de strips en noir et blanc, qui se retrouvent ensuite publiés dans des petits bouquins de poche, au format souple, par Delcourt. Et la vocation de cette œuvre de fond, publiée en marge de ses BD one-shot et de sa série manga Lastman, ressemble à une synthèse impossible entre le Mythologie de Roland Barthes et l’humour trash de Constance. Bref, il fallait bien un sujet de première importance comme Le football pour que le massacre en règle puisse repartir. Vives stigmatise et moque moult aspects de ce sport populaire et médiatique devenu totalement extravagant sur moult aspects, en raison des sommes pharamineuses qu’il brasse. Des gestes corporels bizarres que produit l’arbitre pour signifier ses décisions, en passant par le manque de maturité intellectuelle des joueurs de haut niveau de plus en plus jeunes, sans oublier les négociations délirantes entre agents ou propriétaires de club, ou la récupération marketing, la féminisation du foot, la place de la religion, le chant de la Marseillaise, les éléments de langages prémâchés… Les biais ne manquent pas. Le dessin est sommaire, souvent un rough à la palette graphique dupliqué x fois, mais les dialogues contemporains sont souvent bien balancés, bidonnants et servent des propos de fond majoritairement cadrés. Avec toujours cette tendance à finir par taper en-dessous du short. Made in Vivès, quoi…

voir la fiche officielle ISBN 9782756040431