parution 21 mars 2018  éditeur Delcourt  Public ado / adulte  Thème Mondes décalés

Ceux qui restent

Un enfant disparait, longtemps et régulièrement. Ses parents angoissent, alertent les autorités et ne croient pas à ses histoires de quêtes dans des mondes fabuleux. Et pourtant… Une histoire originale, entre conte et thriller psychologique.


Ceux qui restent, bd chez Delcourt de Busquet Mendoza, Xöul
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2018

L'histoire :

Dans une ville, une nuit comme les autres, une créature bibendumesque pénètre par la fenêtre dans la chambre du petit Ben (10 ans). Le monstre (gentil) explique au gamin réveillé en terreur qu’il s’appelle Wumple et qu’il est venu le chercher car lui seul peul l’aider à sauver son royaume fantastique. Excité par l’idée de devenir un héros, Ben accepte et s’en va par la fenêtre, en volant au côté de Wumple. Au petit matin, ses parents le cherchent partout dans la maison… Mais Ben a disparu. Ils appellent la police, qui dépêche sur place deux de ses meilleurs inspecteurs. L’interrogatoire conclut évidemment que la famille est tout à fait aimante et normale. Les indices indiquent que Benjamin a quitté la chambre par la fenêtre. Les flics en déduisent la seule explication possible : une fugue, bien que ce ne soit pas le genre du gamin. Dans les jours et les semaines qui suivent, la population toute entière se mobilise pour tenter de le retrouver, car les appels médiatiques des parents émeuvent. On placarde des affiches en ville, on manifeste, on fait des battues en campagne… mais ça ne donne rien. Et puis aussi soudainement qu’il avait disparu, plusieurs semaines plus tard, Ben est de retour dans son lit. Il raconte à ses parents une histoire complètement dingue de dragons et de guerre contre des forces du mal… Interloqués, les parents mettent cela sur le compte d’un désordre psychologique. Tout en prévenant police et médias de ce retour incroyable, ils font analyser le gamin par des psychiatres. Ils ne sont pas au bout de leurs peines, car Ben va bientôt re-disparaître dans les mêmes circonstances… mais plus longtemps. Les autorités et la rumeur commencent à trouver cela très louche, les parents se retrouvent esseulés et démunis. Une surprenante association va alors entrer en contact avec les parents…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec cette histoire paranormale, étonnante et inspirée, le scénariste catalan Josep Busquet se situe quelque part entre Peter Pan et la BD Ces jours qui disparaissent (de Timothée le Boucher). Pour pitch, dans notre monde cartésien, un gamin disparait nuitamment dans un monde féerique imaginaire, pour des quêtes héroïques fabuleuses auxquelles ne croient évidemment ni ses parents, ni les pouvoirs publics, et que le lecteur ne verra jamais. Cette problématique se dévoile en effet uniquement au sein de notre monde réel contemporain, par le prisme de Ceux qui restent (d’où le titre). Parents, autorités et citoyens demeurent pour le moins perplexes devant ces histoires improbables de dragons, et pourtant dubitatifs en raison des disparitions réelles et répétées, ainsi que du temps qui s’écoule différemment pour le gamin. En utilisant beaucoup les voix off narratives, Busquet intrigue à la perfection et nous mène jusqu’au terme d’un conte décalé, finalement plus frissonnant que moral. Un petit bémol persiste sur la confusion entretenue et volontaire des genres (entre le conte et le thriller), certes astucieuse et fondatrice de la mécanique narrative… mais il est un peu facile de laisser vacante la zone d’ombre sur ce monde fantastique (comme dans le film Le projet Blair Witch ou la série TV Lost). Cette histoire permet aussi de révéler le talent d’un autre catalan, le dessinateur Alex Xöul. La griffe artistique – un semi-réalisme légèrement stylisé – de ce jeune auteur est bien aboutie. Surtout, sa mise en scène (des personnages souvent perdus dans des décors trop larges) et sa colorisation délavée (avec des traits de lumière comme pris dans des grains de poussières) accordent les pleins pouvoirs au sentiment d’angoisse, à la nostalgie inhérente aux disparitions, au manque. Brrr…

voir la fiche officielle ISBN 9782756052625