parution 01 juin 2016  éditeur Delcourt  collection Humour de rire
 Public ado / adulte  Thème Humour

De rien

Puisque toute chose de notre réel est dénuée de vrai sens, rions de moult situations absurdes. Un recueil d’historiettes non-sensiques qui ravira les amateurs.


De rien, bd chez Delcourt de Monde
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star
  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star
  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star
©Delcourt édition 2016

L'histoire :

La soirée : Au cours d’une soirée dansante privée, une jeune fille s’approche du buffet et entame la conversation avec un convive occupé à se gaver de petits fours. Il s’appelle Julien, elle s’appelle Anne. Il lui donne des conseils pour choisir les bons petits fours et il lui avoue qu’il ne connait pas Julien. Il se tape l’incruste là parce que… il est un ange : quelqu’un doit mourir ce soir et il va le conduire au paradis. Anne hallucine et elle en cause à une amie. Toutes deux commencent à penser que cet abruti se fout de leur gueule. Mais Anne fait un malaise et s’écroule inanimée…
Le butin : Un cow-boy flingue l’indien qui lui a servi de guetteur pour l’attaque de diligence. Puis il flingue Big Fred, qui l’a aidé à faire sauter la serrure du coffre. Pas question qu’il partage son butin avec eux. Puis c’est le tour d’Old Jim, qui a fait diversion dans le canyon, d’être descendu. Puis le cow-boy tue Luke, qui avait fait les sandwichs. Puis son cheval. Puis les contrôleurs fiscaux. Puis les Castors Juniors. Puis…
Le génie : Un jeune homme trouve une lampe à huile par terre. Il la frotte et, évidemment, un bon génie en sort dans des volutes de fumée. La règle est énoncée, ce dernier lui offre 3 vœux. Le jeune homme réfléchit une seconde et demande : un singe. Ce vœu est un peu basique, il ne pose aucun problème au génie : il fait apparaitre un mandrill. Le second vœu va clairement interloquer le génie…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On va vous demander quelque secondes d’intense concentration pour comprendre la phrase imprimée en 4ème de couv’ de ce bouquin, et qui le définit à peu près correctement : « C'est par le langage de l'absurde qu'on peut le mieux évaluer et jeter aux regards l'écart tragi-comique séparant la nullité de signification du réel de la géniale boursouflure sémantique de notre monde. » Oui, vous pouvez la recommencer lentement, celle-là. En gros, pour l’artiste numérique Geoffroy Monde, le sens que notre civilisation humaine accorde au réel est un peu vain, nos valeurs sont artificielles. Alors autant en rire, et si possible en ayant recours à l’Art, puisque cette activité est l’une des seules qui échappe à toutes règles. Dans ce cadre, certes un peu pompeux dans ses fondements, mais finalement souvent rigolo dans sa finalité – ou du moins intéressant par son originalité – voici De rien. Ou encore « des scènes d'un burlesque prononcé, d'un ridicule plat et d'une idiotie obstinée ». Théoriquement, les amateurs de non-sens perçoivent leur propre surproduction salivaire ; tandis que les allergiques ne liront pas la phrase suivante. Chacune des historiettes présentée dans ce recueil (qu’il a commencé sur son blog http://sacopandemino.tumblr.com/) répond à la même routine de mise en page. Monde commence par coller un titre dans une lettrine spectaculaire, sur le décor qui servira de contexte, dans une case sans aucun protagoniste, réalisée dans un noir et blanc fin, à la ligne claire. A contrario, le dessin numérique des historiettes absurdes qui s’ensuivent est tout l’inverse : des protagonistes sans décor, en couleurs, sans contour de forme, sans bordure de case. Ce garçon a le don de la contradiction. Enfin, une dernière page postface s’agglomère après les chutes des histoires, toujours avec la titraille extravagante, pour offrir un ultime rebond inattendu à l’absurde. C’est drôle, c’est con, c’est drôlement con. Merci pour De rien.

voir la fiche officielle ISBN 9782756080758