Dol, bd chez Delcourt de Squarzoni ©Delcourt édition 2012

Dol

Un brulot massif construit sur des témoignages qualifiés, dénonçant le système libéral à la française et les maigres perspectives d'avenir qui en résultent. Un faramineux exercice politique engagé, intéressant malgré son orientation et son austérité.

L'histoire : La société actuelle de consommation et de divertissement vous satisfait-elle ? Ignorez-vous donc qu'une majorité de la population mondiale est misérable et que des enfants crèvent de faim ? Refusez-vous donc de voir que l'inéquité tiers-mondiale est la contrepartie de votre petit confort ? Afin de partager sa mauvaise conscience, Philippe Squarzoni relaie les témoignages de différents journalistes et responsables associatifs. Il répartit ces derniers en 7 chapitres, qui dénoncent un exemple criant et concret : la politique libérale qui régit la France, sous l'ère Raffarin. Après un premier chapitre consacré à la problématique générale, le second revient sur le contexte économique et politique issu du 21 avril 2002 (le Pen au second tour). Le troisième chapitre explique que le gouvernement Raffarin, sous ses atours modérés, en a alors profité pour mener une politique outrageusement libérale. Le chapitre 4 insiste sur la destruction systémique des avancées sociales (retraite, assurances chômage et maladie, services publiques et entreprises d'état. Le cinquième volet démontre combien l'utilisation de l'insécurité complète admirablement cette trajectoire économique de « droite dure ». Chapitre 6 : comment Sarkozy a su générer une exposition médiatique surréaliste et convaincre l'opinion qu'il était l'homme de la situation. Chapitre 7 : et pourtant, un certain « non »au référendum sur la constitution européenne de 2005 a apporté un vent de révolte... mais pas suffisant. Un épilogue pessimiste conclut l'affaire.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Philippe Squarzoni a une conscience politique affirmée, qu'on pourrait assurément classer à gauche, mais qui dépasse surtout les clivages traditionnels et simplistes. Le regard qu'il porte sur notre société mondialisée ne le satisfait pas et il s'indigne. Il en reporte notamment les responsabilités sur la politique libérale menée par le gouvernement Raffarin, qui venait de terminer son mandat à l'époque de la première édition de cet épais brulot. Cependant, les critiques qu'il contient sont toujours d'actualité à l'heure de cette réédition (2012) : rien n'a changé sous l'ère Sarkozy, bien au contraire. D'ailleurs, selon la démonstration globale, aucun de nos responsables politiques n'aura le courage et/ou les capacités d'assumer la décroissance nécessaire à rééquilibrer le monde. Si vous avez un minimum de conscience politique, armez vous de courage car cet épais pavé est triplement « pénible » à avaler. Premièrement pénible, car il vous faudra 3 à 4 bonnes heures de concentration maximale pour parvenir au terme des 300 pages (à morceler !) de ce cours magistral anti-libéral, majoritairement composé de témoignages et d'analyses de journalistes qualifiés. Pénible aussi parce qu'à chaque page, le discours proposé nous culpabilise lourdement : nous nous trompons de société, nos routines consuméristes institutionnalisent les inégalités et nous aveuglent. De fait, quelque soient nos choix électoraux, nous courrons à la catastrophe. Eh oui, il n'est jamais agréable de se retrouver avec le nez dans son caca. Pénible enfin parce que la « narration séquentielle », qui forge l'essence même du 9ème art, est ici souvent limitée à une portion congrue : la moitié des cases représente les différents intervenants, « platement » dessinés sur un style réaliste, en train de parler, à travers un gaufrier régulier de 6 cases / page en noir et blanc. Néanmoins, Squarzoni trouve une substantifique moelle visuelle en illustrant les « discours » par moult métaphores cyniques et astucieuses de la culture mainstream (Star Wars, Charlot, Shrek, Matrix...) de coupures de presse et de détournements de schémas et de symboles. Néanmoins, quelques soient vos convictions, malgré ses lourdeurs et son apparente orientation, le discours est pertinent, documenté, profond et vous amènera à réfléchir. Le sérieux et la rigueur de cet exercice politique en BD permet aussi de toucher un autre lectorat que les abonnés d'Alternatives économiques ou de l'Humanité. Et rien que pour ça, ce « roman graphique » à la marge du 9ème art « de genre » est une prouesse qui mérite le détour et intéressera tout lecteur avide d'étoffer sa conscience politique. En prime, si vous adhérez aux réflexions politiques ou utopiques, jetez-vous sur Saison brune, le nouveau pavé écologique de Squarzoni, l'étape suivante logique...

  • scénar dessin


8 mai 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 25.50-5% = 24.23

sur


Dol, bd chez Delcourt de Squarzoni ©Delcourt édition 2012

28 mars 2012

Delcourt

Encrages

voir la fiche officielle

9782756030937

ado / adulte

Politique

Dol série terminée en France
1 album paru, 1 prévu