parution 01 octobre 2006  éditeur Delcourt  collection Humour de rire
 Public ado / adulte  Thème Humour, Heroic-fantasy

Donjon Crépuscule T105

Les nouveaux centurions

Afin de garder la maîtrise des airs, la forteresse noire du Grand Khan doit acquérir la technologie Nitro et pour cela solliciter l'aide de la duchesse Zakûtu et... Marvin le Rouge. Un épisode enlevé mais facile.


 Donjon Crépuscule T105 : Les nouveaux centurions (0), bd chez Delcourt de Trondheim, Sfar, Kerascoët, Walter
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2006

L'histoire :

Après l’explosion de Terra Amata, la forteresse noire paraît très affaiblie. Pour garder sa suprématie, le Grand khan ne chôme pas. Des farfelues revenus d’outre-tombe tel Ababakar-octopusse-prince-sans-principauté-qui-foule-de-sa-sandale-les-tombeaux-des-rois (Ababakar, quoi) souhaite le voir et le défier. Alors au moyen d’un ingénieux prétendu télésiège magique, il les reçoit sous une apparence trompeuse (grâce au manteau du Destin) et décapite à tout va ! Cependant, Fayez l’attend. Le perfide lézard rouge est venu le mettre en garde : le déplacement des îlots devient imprévisible et s’il souhaite conserver la maîtrise des airs, on doit se doter d’un système de propulsion révolutionnaire (et non les seules mécaniques des dragons). Ce système, c’est la technologie Nitro. Justement, la fille du Grand Khan règne sur Vaucanson, reste à la convaincre. De son côté, la maîtrise de la propulsion n’est pas gagnée. Ainsi plusieurs problèmes se profilent à l’horizon : un complot ourdi en coulisse par d’ambitieux félons (Davez, Papsukal), le troll Elyacin qui exige une armure à sa taille et… l’appel à Marvin le Rouge, seul capable d’instruire les dragons sur le vol Nitro…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Depuis maintenant 2 tomes, Joann Sfar a passé la main au duo de dessinateurs Kerascoët, c'est-à-dire Marie Pommepuy et Sébastien Cosset, pour ne plus se consacrer qu’au scénario de cette époque finissante du Donjon (en compagnie bien sûr de Lewis Trondheim). De guerre lasse, le travail graphique accompli, s’il ne démérite point, n’est pas aussi transcendant que l’originel : simple et efficace, il illustre l’essentiel (l’humour) mais pêche indéniablement par un manque de personnalité. En bref, il ne percute pas assez. A y regarder de plus près, c’est en fait l’ensemble (narration et dessin) de cette déclinaison du Donjon qui semble accuser le coup et laisse une désagréable impression de « facilité ». Les ingrédients détonants de la série demeurent néanmoins ils ronronnent. Dans un délire permanent faisant fi de toute vraisemblance, ils s’enchaînent sans d’autre explication que celle du bon plaisir des auteurs. Où va-t-on ? Cet univers sans fin ne vire-t-il pas au n’importe quoi ? On en n'est pas encore là, les personnages et situations abracadabrantesques gardant leur mordant. Pourtant, on est loin de la profondeur des Monsters, d’une réflexion sur l’absurde (la raison d’être du Donjon) et d’une émotion incomparables. Un peu plus de rigueur nuirait-il à Donjon Crépuscule ? Une fois refermé cet album, deux réflexions viennent à l’esprit : divertissant, cependant les auteurs seraient bien inspirés de profiter du final ouvert pour resserrer leur propos….

voir la fiche officielle ISBN 9782756003405