parution 01 avril 2006  éditeur Delcourt  collection Insomnie
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Fantastique - Etrange

La loi des 12 tables T2

Volume deuxième

La sorcière Asphodèle découvre ce qu'est la « loi des douze tables » avant d'être accusée du meurtre du doyen du Cénacle. Deux nouveaux épisodes/mois, en temps réel, d'une série ésotérique aux ambiances sombres...


La loi des 12 tables T2 : Volume deuxième (0), bd chez Delcourt de Corbeyran, Defali, Pérubros
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2006

L'histoire de la série :

Des commandos terroristes auto-baptisés la « Loi des douze tables » multiplient les massacres parmi les adeptes de messes noires, au beau milieu de leurs cérémonies sataniques. Des snuff movies de ces tueries sont régulièrement envoyées au « Cénacle », un cercle réunissant tous les professionnels de l’occulte en Angleterre. A chaque fois, Asphodèle, sorcière des temps modernes, est identifiée. Condamnée à mort par le Cénacle, elle tente de prouver son innocence avec l’aide de quelques amis…

L'histoire :

Asphodèle poursuit ses recherches à la bibliothèque de Londres sur les phénomènes occultes auxquels elle a été confrontée en janvier/février. Elle trouve une piste dans un antique grimoire : la loi des douze tables, premier texte qui punit officiellement la sorcellerie. A priori, les membres de la secte satanique qu’elle tente de démasquer utilisent cette loi pour légitimer leur barbarie. En rentrant chez elle, elle trouve une convocation pour se rendre au « Cénacle », l’assemblée des professionnels de l’occulte. Le sorcier Andrew, qu’elle soupçonne d’être lié à son affaire, tente de la dissuader de s’y rendre, mais Asphodèle n’en fait qu’à sa tête. Elle arrive au Cénacle en plein recueillement : le doyen vient d’être assassiné dans d’effroyables conditions. Le nouveau maître de cérémonie diffuse alors la cassette vidéo du meurtre que leur ont adressée les meurtriers. Or, sur cette dernière, lorsque le cagoulé qui flingue le doyen dévoile son visage, il s’agit d’Asphodèle ! La sorcière comprend alors qu’elle est tombée dans un piège. Elle tente de se débattre lorsqu’on essaie de l’arrêter. Cependant, droguée et enfermée, elle attend d’être jugée par ses pairs…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Djilali Defali, le dessinateur de la série, poursuit son incroyable challenge : réaliser une histoire de 32 planches chaque mois de l’année 2006, en temps réel. Les épisodes sont publiés deux par deux, tous les deux mois donc, et ce deuxième volume couvre les évènements vécus par Asphodèle en mars/avril. Outre l’explication immédiatement révélée de ce qu’est la fameuse Loi des douze tables, le scénario d’Eric Corbeyran se concentre surtout sur ce qui ressemble (a priori) à une erreur judiciaire dans l’univers des sorciers. Les deux histoires, autour de « l’accusation » puis du « procès » d’Asphodèle (en marge des procédures légales), traînent peut-être un peu en longueur… Mais c’est surtout pour arriver à un retournement de situation final en forme de classique du thriller (les méchants étaient peut-être les gentils et vis et versa). Bref, l’intrigue demeure plus que jamais impénétrable et on ne sait toujours pas où le scénariste veut en venir. Reste que la promesse de suivre 12 épisodes en un an, avec à chaque fois le dernier épisode en tête, se révèle une excellente motivation. Graphiquement, Defali fournit un boulot phénoménal, si l’on considère que ces 64 planches sont réalisées en 2 mois. Peut-être certaines proportions et certains profils auraient d’ailleurs mérités un peu plus de temps… Ses encrages appuyés, le fond des planches en noir, les nombreuses scènes de nuits, les ombres ténébreuses plongent une nouvelle fois la série dans une ambiance obscure en adéquation avec le genre. A très bientôt…

voir la fiche officielle ISBN 9782756001555