Le bois des vierges T1 : Hache (0), bd chez Delcourt de Dufaux, Tillier ©Delcourt édition 2009

Le bois des vierges T1

Hache

Sous une Renaissance féerique, humains et bêtes de haute taille se livrent une guerre sanglante ponctuée de complots et d'alliances. Premier volet étonnant et inédit d'une fresque guerrière virtuose !

L'histoire : C’est un grand soir ! Par cette nuit enneigée, demoiselle Aube, fille du seigneur humain Arcan, se marie avec Loup-de-feu, fils du seigneur Loup et fier représentant des bêtes de haute taille. Que poil et peau s’unissent ! Pourtant, nul amour dans cette union guidée par la raison politique : le mariage permet aux deux parties ennemies de signer un pacte de non agression. En effet, d’un côté les bêtes redoutent plus que tout l’usage des armes de guerre humaines – les arcs-de-buse ! – tandis que les humains redoutent l’alliance des bêtes de haute taille et de celles de basse taille. Pourtant tandis que la soirée adopte le protocole et les convenances, dans l’ombre un complot se trame. Salviat, le frère d’Aube, a en effet empoisonné Loup-de-feu, avec la complicité de sa sœur, pour faciliter son assassinat au moment de la nuit de noce. Trahison ! Loup-de-feu éventré, le Seigneur-loup enrage. Les bêtes rompent le pacte, pillent, tuent et brûlent le château. Poursuivis dans la neige par des hordes de bêtes assoiffées de sang, Salviat lance sa sœur Aube, toutes brides abattues, vers le bois des vierges, un endroit sacré, avant d’être lui-même massacré. Le conflit s’en trouve dès lors décuplé, durant de nombreuses années, provocant les mêmes ravages dans les deux camps. Les états-majors décident alors, chacun de leur côté, de faire appel à des seigneurs de guerre : ce sera le légendaires seigneur Clam pour les humains et Loup-gris, frère banni du défunt Loup-de-feu, pour les bêtes…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Des loups et des renards en collerettes et en habits Henri IV… On n’avait pas vu ça depuis De cape et de crocs ! C’est pourtant étonnement ce qui nous est proposé via cette enthousiasmante association d’auteurs. Il n’y avait que Jean Dufaux pour écrire une histoire pareille sans tomber dans le grand-guignolesque ou le ridicule. Car la surprise passée de ce contexte belliqueux zoomorphique, le récit s’avère véritablement palpitant et (évidemment) remarquablement dialogué. Sur un contexte moyenâgeux réaliste (animaux en costumes mis à part), se greffe une trame politique et dramatique palpitante. Alliances, trahisons, vengeances, mouvements militaires, sièges, complots, manigances… le tout mis en relief de somptueuse manière ! Ce récit tragique semble en effet écrit sur mesure pour le style graphique ultra réaliste de Béatrice Tillier (Fée et tendres automates…). Sur un canevas de féerie digne des Perrault, Grimm et autre Andersen, auquel Tillier est coutumière (Mon voisin le père Noël) se mêle la barbarie d’une ère médiévale (Renaissance, plutôt) sans pitié. L’artiste redouble de virtuosité pour un mélange des genres osé et néanmoins convaincant. Dans des décors de toute beauté (intérieurs de châteaux, somptueux panoramas, champs de bataille) évoluent des personnages humains et zoomorphiques en tenue d’époque particulièrement chiadés et expressifs : les loups et renards courroucés couchent leurs oreilles et montrent leurs crocs… Une fresque guerrière et politique brillante et passionnante ! Notons enfin qu'à l'occasion du transfert de Robert Laffont à Delcourt, ce dernier éditeur publie avec la réédition un splendide cahier spécial de 8 pages contenant des croquis et une interview de Jean Dufaux...

  • scénar dessin


10 février 2008



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • Conte féérique 9 septembre 2013

    La guerre fait rage entre les peaux et les poils. L'équilibre du monde, symbolisé par le Bois de Vierges, n'est plus. Reste-t-il une chance d'éviter le carnage? Si le scénario (des 3 tomes) surprend et nous prend car c'est fort différent de ce que l'on voit généralement, le dessin de ce dernier tome aurait pu être un peu plus léché. C'est le seul point où l'on peut faire une remarque car le reste est parfait.

    Damien

  • Mariage contre nature 24 octobre 2010

    Un mariage d'intérêts entre les hommes et les loups tourne très mal et sera le début d'une guerre fratricide. Une histoire très prometteuse et haletante. Le dessin très soigné Béatrice Tillier est une merveille. Une grande histoire originale est en train de voir le jour.

    jean-michel

  • Chiens et chats 24 février 2010

    Excellente BD au graphisme particulièrement réussi, sombre à souhait ou flamboyant, qui n'est pas sans rappeller certaines rivalités entre des mondes qui se cotoient, mais ne se comprennent pas ou refusent de faire le premier pas.

    Michel

  • Promenons nous dans les bois.... 23 août 2009

    Cette bande dessinée m'a tout de suite plue par son ambiance : dès qu'on feuillette l'album, on se sent transporté dans un autre monde : l'histoire se déroule en effet dans une époque médiévale. L'heure est à la paix : après une guerre sanglante opposant Humains et Bêtes, une union va être celébrée pour conclure un pacte de non agression. Le mariage sera célébré entre Aude, la fille d'Arcan, un seigneur important et d'un loup, Loup-de-Feu, chef de guerre respecté parmi les animaux. Malheureusement, la jeune mariée est aussi belle que dangereuse et le bonheur est de courte durée car son époux est sauvagement assassiné sur son lit de noces par Salviat le frère d'Aude avec la complicité de cette dernière. Les Bêtes réclament donc vengeance et la guerre éclate de nouveau. Dans sa fuite, Aube trouve refuge dans le bois des Vierges, un endroit sacré et mystérieux... Pour un premier tome, je trouve que les personnages principaux des deux clans sont bien présentés et le scénario est vite mis en place par des dialogues intéressants. J'ai surtout apprécié la précision des dessins : Béatrice Tillier à réussi à me transporter dans son univers à travers des décors somptueux grâce à des couleurs chaudes, les costumes sont magnifiques et les personnages sont quant à eux très réalistes. En effet, les émotions sur les "visages" des Bêtes sont très bien décrites et les scènes de batailles fourmillent de détail. Bref, l'histoire est prenante avec un suspens haletant car les bois des vierges me semble un endroit bien mystérieux qui cache peut être des secrets. Ce premier tome me donne l'envie de lire la suite et je le conseille donc à tous les lecteurs.

    Orane

  • un conte dramatique 20 avril 2009

    A une époque que l'on pourrait qualifier de médiévale, un mariage d'intérets entre les loups et les hommes tourne au drame. Le jeune marié est assassiné, ce qui déclenche une chasse à l'homme des plus sanguinaires. Le dessin de Béatrice Tillier est toujours aussi abouti, prècis et plaisant. Ce premier tome campe une histoire originale et avec un scénario bien ficelé : très prometteur, une vraie belle surprise.

    Isabellle

  • Le bois des vierges 23 novembre 2008

    Pour sceller une paix fragile, les Hommes et les Bêtes marient chacun un de leur représentant. La jolie Aube pour les humains et Loup de Feu pour les Bêtes. Seulement le futur jeune marié est retrouvé assassiné sur son lit de noces. Les Bêtes se lancent à la poursuite des coupables, Aube et son frère Salviat. Ils trouvent refuge dans « Le bois des vierges », une forêt inextricable. La guerre entre les deux clans est déclarée. Les humains ayant un avantage grâce à l’invention récente du fusil. Ce qui fait la force de ce premier tome est incontestablement le graphisme. Somptueux. La dessinatrice Béatrice Tillier n’a pas lésiné sur les détails, les costumes sont tout simplement splendides et les scènes de batailles fourmillent de détails. De plus, les gueules des animaux sont très bien rendues et laissent l’impression qu’ils peuvent réellement parler. Le scénario n’est pas en reste et ce tome d’introduction déjà très riche, laisse supposer une suite aussi intéressante sinon plus. Bref… vivement la suite !

    Philippe

  • du feu pour dufaux 26 août 2008

    Nous avons là la naissance d'une très grande série. Le dessin très stylé au service d'un scénario travaillé permet de découvrir enfin une représentation animalière des caractères humains des plus réussie. Ce premier tome met en place les acteurs et les décors et on sent vite l'atmosphère chargée d'angoisse et de peur. La guerre sera totale, il n'y aura certainement pas de grand vainqueur. C'est romanesque à souhait mais pas trop, et très fluide. La lecture est facile. Du grand Dufaux et surtout la renaissance d'une grande déssinatrice.

    dominique

  • Sublime! 2 juin 2008

    En voilà une bonne surprise ! Pour ses débuts dans la bande-dessinée, l'éditeur Robert Laffont a mis la barre très haut. Un dessin absolument magnifique, avec un soin tout particulier accordé aux personnages animaliers, et un scénario qui augure du meilleur (le background est en tout cas prometteur !). J'attends la suite avec impatience !

    Nicolas

  • A lire absolument : le Bois des Vierges 3 avril 2008

    Celà fait longtemps que je n'avais pas été accrochée de cette façon par une histoire et par les dessins d'une BD. Achetant régulirement des BD pour une petite bibliothèque, il est difficile de se renouveller et les clients sont exigents. L'histoire est originale et je l'ai lue comme un roman. J'ai hâte de lire la suite. Bon scénario et dessins très réalistes.

    Cécile

  • Dans la Gueule des Loups! 1 avril 2008

    La paix vient enfin d’être signée entre les Hommes et les Bêtes de Haute-Taille, un pacte matérialisé par le mariage entre la belle Aube, la fille du Seigneur Arcan, et Loup de Feu, le fils du plus puissant Seigneur de guerre des Bêtes, le Seigneur de Traille. Mais les noces sont brusquement interrompues par l’assassinat de Loup de Feu par sa promise et le frère de celle-ci, qui ne pouvaient se résigner à accepter une union contre-nature… Une terrible curée s’ensuit, dont seule Aube parvient à réchapper en s’engouffrant dans le Bois de vierges, bois magique protecteur pour les demoiselles au corps encore pur. La guerre reprend donc entre les ennemis d’hier, faisant d’innombrables victimes. Les Princes des 2 camps, las de cette situation, décident d’envoyer simultanément chacun de leur côté un émissaire à la recherche de la personne qui pourra faire triompher leur cause. Pour les Hommes, le chevalier Hugo est chargé de trouver le mystérieux Seigneur Clam, célèbre tueur de loups à la réputation sulfureuse, tandis que pour les Bêtes, le Seigneur de Traille va tenter de renouer contact avec son premier-né, Loups-Gris qu’une mésalliance avec Dame Goupil, une Bête de Basse-Taille, avait écarté de l’affection des siens. Ce redoutable meneur de troupes acceptera-t-il de reprendre le chemin des armes après plusieurs années d’inactivité ? Ce 1er tome d’une nouvelle série concoctée par le prolifique J. Dufaux (Jessica Blandy / Murena / Rapaces…) pour une artiste de talent, B. Tillier qui nous avait déjà époustouflé avec sa précédente série (Fées et Automates) est une réussite. Le dessin y est extrêmement bien « léché », l'association Hommes-Bêtes fonctionnant à merveille grâce à des Bêtes particulièrement expressives (ce qui était sûrement l’une des principales difficultés à aborder) et une ambiance rétro Renaissance de par les décors et costumes : le caractère inattendu et surprenant de cet album y est donc accentué. On appréciera en outre l'agréable mise en couleur (les tons chauds des intérieurs comme illuminés par les cheminées et bougies!). Une bonne surprise pour l’un des tout premiers albums de la nouvelle, mais non novice, maison d’édition Robert Laffont, qui s’attaque désormais au monde de la Bande Dessinée. Grand bien lui prenne à la vue de cet album !

    Jean-Baptiste

  • Vivement la suite... 11 mars 2008

    Ne connaissant pas le travail de Béatrice Tillier, j'ai commencé cette lecture sans a priori, avec uniqument à l'esprit la caution de Jean Dufaux qui m'a fait passer de si bon moments. Et je dois avouer que j'ai été époustouflé par un dessin magnifique. Après une couverture énigmatique et assez accrocheuse, on entre de plein pied dans cet univers concocté par nos deux auteurs. Le dessin splendide, fourmille de détails (admirez telle boiserie, tel costume, telle tapiserie. Tout me semble parfait dans ce graphisme... et la couleur... et le découpage... après une première lecture, je crois que j'ai rééxaminé chaque case en détail... magnifique). Autre bonne surprise, les "humanimaux" (si on peut dire) sont tout a fait crédible, alors qu'il aurait été assez facile à mon sens de sombrer dans le ridicule. Le scénario est prenant, d'un bout à l'autre, à tel point que j'ai été fort déçu de voir la fin de cet album arriver. Seul bémol, l'apparition finale qui m'a surpris (point de jugement de valeur dans mon propos, mais à mon sens, ce n'est pas le même univers de fantastique que les humanimaux évoqués plus haut et qui m'avaient jusqu'alors complètement convaincus et emmené dans l'histoire et j'ai été désarçonné par ces nouveaux personnages... je suis alors impatient de connaître la suite... et qui sait, d'être encore surpris, c'est si bon). L'univers est donc planté, il est fabuleux... vivement la suite.

    Eric

  • Encore un, mias... 7 mars 2008

    Quand on voit la couverture de cet album, on se dit "encore une histoire de méchant loup". Mais le dessin est beau, très beau, alors on l'ouvre. Quand on le feuillette, on se dit encore des personnages à tête de bête. Mais pas tous et ce dessin, encore lui, exprime une réelle différence de caractère entre eux. Au premier coup d'œil, on sent que cet apriori n'est pas un artifice mais la base de toute l'histoire. Alors on lit ce magnifique livre et là.... Allez-y vous ne serez pas déçu !

    Joel

  • sublime 28 février 2008

    Avec un graphisme des plus réussis, comme toujours avec Béatrice TILLIER, le scénario de Jean DUFAUX prend ici une dimension et nous montre une image de l'aspect humain qui parfois nous fait peur. Les loups humanisés nous ressemblent et montrent que l'humain n'est pas si loin de l'animal. Je vous conseille fortement cette nouvelle série.

    Eric


prix 13.95-5% = 13.25

sur


Le bois des vierges T1 : Hache (0), bd chez Delcourt de Dufaux, Tillier ©Delcourt édition 2009

06 mai 2009

Delcourt

voir la fiche officielle

9782756019024

ado / adulte

Conte - Féerie, Guerre, Historique

Le bois des vierges série terminée en France
3 albums parus, 3 prévus
Nos chroniques dans cette série :