parution 19 mai 2004  éditeur Delcourt  collection Terres de Légendes
 Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Le serment de l'ambre T5

Tichit

Après la destruction de l'Amojar et un moment de flottement, l'ambre, que convoite tout le monde depuis 5 tomes, est enfin retrouvé. Fin doucereuse d'une série qui méritait mieux.


Le serment de l'ambre T5 : Tichit (0), bd chez Delcourt de Contremarche, Dieter, Le Roux, Gonzalbo
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2004

L'histoire :

Après une poursuite sans fin à travers le désert, nos héros ne sont plus que quatre. Toujours talonnés par les redoutables sorciers de Tichit, qui ne sont plus que quatre également, ils ont été conduits par Azeb le nomade, jusqu’aux portes de l’Amojar, ce palais des plaisirs charnels caché sous le désert. Sérieusement blessé, Moudj est soigné par la charmante Flee, tandis que les sœurs jumelles Senga et Emba complotent toujours en secret. Elles révèlent que finalement, la pierre d’ambre dérobée aux sorciers, ne se trouve pas dans l’Amojar. Flee est en rage contre elles. Toutes ces péripéties, tous ces morts n’auraient donc servis à rien ? La fatalité est bien pire : la nuit suivante, un terrible incendie ravage à jamais l’Amojar. Parmi les survivants qui entament alors la traversée du désert, les sorciers trouvent sans mal Moudj et Flee, mais nulle trace des jumelles. Le plus tempéré d’entre eux, Pénon, décide de prendre en main l’organisation des rescapés…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les sorciers de Tichit, dont on disait les pouvoirs venus d’outre-tombe, et qui imposaient jusqu’alors un effroyable respect, ne sont finalement pas si terribles que ça. Non seulement ils sont d’une morne mortalité, puisqu’ils tombent les uns après les autres, mais en plus, ils se mettent à faire du paternalisme et veulent aider une civilisation décadente à se restructurer. Ça n’est pas cohérent. Le rôle de Moudj, qui focalisait à lui seul la droiture et le courage (le héros, quoi), est totalement ignoré avant de renaître, après un moment de flottement, pour le sursaut final… Il était grand temps que la série s’arrête. Le scénario de Dieter conclue ce cinquième tome bourré d’incohérences avec un happy-end gentillet et hyper conventionnel. C’est tellement dommage ! Même Etienne Le Roux dessine un ton en dessous de son talent réel. Il pâtit en plus d’une colorisation informatique sans relief qui ne valorise guère son trait. Seules les planches de la légende s’intercalant comme à l’accoutumé dans le récit, ressortent sur un mode graphique différent. Cette fois-ci, elles sont dessinées par Etienne Le Roux lui-même, qui parvient à trouver un compromis final entre ce style pictural et le « flux » de sa trame générale.

voir la fiche officielle ISBN 9782847894431