parution 01 avril 2006  éditeur Delcourt  collection Conquistador
 Public ado / adulte  Thème Historique

Le trône d'argile T1

Le chevalier à la hache

Paris aux mains des Bourguignons, le chevalier Tanneguy du Châtel, fidèle au parti Armagnac, organise la fuite du dauphin et le sauvetage du roi. Une intrigue complexe dont le meilleur reste à venir.


Le trône d'argile T1 : Le chevalier à la hache (0), bd chez Delcourt de Richemond, Jarry, Caneshi, Pieri
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2006

L'histoire :

Paris, mai 1418. Au Louvre, le maître d’armes s’arrache ses derniers cheveux. Le dauphin Charles s’est de nouveau joué de lui d’une bien vilaine manière en mélangeant un laxatif à sa pitance. Comment alors garder un œil sur l’héritier du trône de France? Heureusement, au détour d’un couloir, le chevalier Tanneguy du Châtel interpellé découvre le roi et son fils cachés dans une chambre. Charles VI n’a plus toute sa tête et se méfie de tous craignant un complot bourguignon. Ceux-ci sont aux portes de la capitale et bientôt les enfonceront. Et comment un souverain fou, fuyant par la fenêtre ses derniers fidèles, sauverait-t-il la situation ? De surcroît, le roi Henry d’Angleterre allié au duc de Bourgogne rêve de conquêtes et d’une union des deux couronnes sur son nom. Ses armées ont atteint Rouen. De son côté, le dauphin se méfie de la reine Isabeau et doute de la maladie mentale de son père. Peut-être sa triste condition est-elle entretenue par des breuvages fallacieux servis par quelque dame du château ? La jeune et belle Odinette ? Il est temps d’agir. A la recherche du tout puissant connétable d’Armagnac, Tanneguy le surprend à l’église en mauvaise compagnie, confessant les crimes des deux premiers enfants mâles du roi…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Une excellente idée que celle de traiter de la Guerre de Cent ans en BD. C’en est une autre de choisir pour prisme un acteur méconnu, le chevalier Tanneguy du Châtel, pourtant favori du dauphin et futur roi Charles VII. La légende populaire a en effet retenu la pucelle d’Orléans pour la laisser dans l’ombre. Néanmoins, si le sujet est si peu abordé de front, sans doute est-ce relatif à sa complexité ? Et l’intrigue de ce premier tome « d’exposition » (le terme n’est ici nullement usurpé) s’en ressent malheureusement. Pourquoi ne pas avoir choisi une page écrite d’introduction afin de situer le temps, les lieux, les personnages et l’action (le contexte historique en somme) plutôt que de passer les presque vingt premières planches en palabres inintéressantes ? Pas inutiles puisque essentielles à l’intrigue, mais ennuyeuses. Nicolas Jarry et France Richemond usent de quelques subterfuges scénaristiques (comme la mauvaise farce du dauphin) mais malgré cela la pilule a du mal à passer et l’on est soulagé lorsque vient enfin l’envolée. La narration aurait en fait gagné à retrouver la 4e de couverture en introduction. Son résumé développé à l’instar d’une série comme Algernon Woodcock (tout aussi dense chez le même éditeur par Gallié et Sorel) y aurait de surcroît ajouté une ambiance. En outre, le dessin signé Theo Caneschi ne manque pas d’attraits. Pour son baptême du feu, il réalise une bonne entrée en matière, réaliste et agréable. Plein d’assurance, peut-être trop, son trait gagnerait à plus d’audace (cadrages, envolées…). A suivre. Car ces réserves faites, le plus difficile est maintenant derrière nous et, pour sûr, le meilleur reste à venir…

voir la fiche officielle ISBN 9782756000862