Les démons des Carpathes T3 : Les légions des enfers (0), bd chez Delcourt de Chanoinat, Marniquet, Galopin ©Delcourt édition 2011

Les démons des Carpathes T3

Les légions des enfers

Les monstres de la littérature fantastique attaquent Londres. Scotland Yard fait appel à l’armée. Nos héros trouveront-ils une idée géniale pour les éradiquer ? Conclusion d’une série Z catastrophique, à tous points de vue.

L'histoire : Prisonniers d’un piège diabolique tendu par le machiavélique comte Brasov, au sein même de son château des Capathes, l’écrivain irlandais Sean Mulligan et le détective McKinlay réussissent, à l’aide d’une machine fantastique, à se téléporter jusque Londres. C’est justement dans la capitale britannique que Brasov et toutes les créatures monstrueuses de la littérature fantastique qu’il a engendré, viennent de se rendre, en zeppelin. Au comble de leur surprise, Mulligan et McKinlay atterrissent au domicile de Sir Arthur Conan Doyle, qu’ils viennent juste de quitter dans les Carpathes. Celui-ci les tient en joue avec un révolver, attestant que c’est la première fois qu’il les rencontre. Il croit donc à l’intrusion de cambrioleurs. Effectivement, dans les Carpathes, c’est l’homme invisible qui avait endossé le rôle du créateur de Sherlock Holmes, en enfilant un masque sur son visage. De fait, Mulligan et McKinlay ont les plus grandes peines à convaincre Conan Doyle par leur histoire incroyable. Ils finissent toutefois par persuader Scotland Yard d’agir, qui s’inquiète de la vague de meurtres horribles qui traverse l’Europe. L’armée est donc mobilisée pour arrêter le zeppelin de Brasov avant qu’il ne se pose à Londres… mais l’engin volant semble avoir disparu ! On l’aperçoit enfin, une semaine plus tard, au large de l’Ecosse, revenant du nord…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Ouf, il était temps de mettre un terme à cette série Z fantastique, avant qu’elle ne sombre un peu plus profond dans les limbes abyssaux du grotesque. Le synopsis de départ part pourtant de l’intention prometteuse d’exploiter moult possibilités offertes par le genre : un génie du mal donne ici vie à tous les monstres issus de la littérature fantastique (Dracula, loup-garou, Jack l’éventreur, Moriarty…) afin qu’ils s’acharnent sur l’humanité. Plutôt sympa à la base, cette idée va hélas au-delà du rocambolesque, pour emprunter trop souvent les pires rebondissements ridicules (ex : l’homme invisible qui portait en fait un masque en latex de Conan Doyle…). La narration linéaire et fastidieuse manque également de rythme, s’accompagnant d’une masse incroyable de dialogues verbeux, de cliffhanger plus agaçants qu’ils n’ajoutent de réel suspens… Et le dessin sous-Jacobsien ne fait pas illusion et ne sauve pas ce scénario tout juste divertissant. La majorité du temps, les cases montrent les personnages cadrés de face en buste, stigmatisés dans des expressions faciales statiques et peu expressives, ce qui rend la lecture franchement barbante. Dommage, la couverture était plutôt réussie…

  • scénar dessin


26 juin 2011



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 13.50-5% = 12.83

sur


Les démons des Carpathes T3 : Les légions des enfers (0), bd chez Delcourt de Chanoinat, Marniquet, Galopin ©Delcourt édition 2011

06 avril 2011

Delcourt

Machination

voir la fiche officielle

9782756021539

ado / adulte

Fantastique - Etrange

Les démons des Carpathes série terminée en France
3 albums parus, 3 prévus
Nos chroniques dans cette série :