parution 16 octobre 2013  éditeur Delcourt  collection Jeunesse
 Public enfant / ado  Thème Heroic-fantasy, Humour

Les Légendaires T16

L'éternité ne dure qu'un temps

Confrontés à la possible résurrection du dieu Eternity, les Légendaires vont devoir redoubler de cohésion et de force pour éviter une nouvelle catastrophe... Une fin de diptyque un peu folle, mais graphiquement très réussie !


Les Légendaires T16 : L'éternité ne dure qu'un temps (0), bd chez Delcourt de Sobral
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2013

L'histoire :

La cérémonie touche à sa fin et se termine par cet espoir : le dieu libérateur des Chiridans arrive ! (…) Prisonniers de cristaux d'or, les Légendaires ne parviennent pas à se libérer. Jadina, Shimy, Ténébris, toutes sont impuissantes et même Gryf sombre dans le noir, jusqu'à mourir... Mais non, ce n'était qu'un rêve ! Le petit fauve se réveille en nage au sein d'une cellule aux allures de chambre princière. De beaux habits lui ont été préparés et une jolie domestique l'accueille en lui donnant du « Messire ». Quelle est cette supercherie ? Dans quel piège notre héros est-il tombé ? Fuyant vers l'extérieur, Gryf découvre une cité à l'environnement rayonnant. Où est passé le village des Ouistitas ? Comment est-il arrivé jusqu'ici depuis le désert d'Imagiki ? Chose plus étrange encore, il rencontre ses amies Shimy et Ténébris vêtues et armées comme des gardiennes indigènes. Elles ne le reconnaissent pas et le menacent de la pointe de leurs lances. Razzia aussi est là, mais à l'instar de ces dernières, ce n'est pas lui qui viendra à la rescousse du Jaguarian. Finalement, sa fiancée Shun-Day et le fidèle Kelma-Thu arrivent. Les explications données par le vieux – pervers – maître des Chiridans prénommé Kirikiri ne seront pas de trop pour comprendre un tel imbroglio : cela remonte à l'aube des temps, quand les civilisations Chiridirdelles et Galinas rivalisaient de grandeur...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Une couverture rouge sang, Shimy, Razzia et Ténébris transformés en gentils soldats à la solde d'un vieux fou arrogant : ce 16ème album des aventures des Légendaires affiche d'emblée un caractère crépusculaire et un peu fou en même temps. De temps, il est en effet question, puisque c'est une nouvelle fois l'éternité et le sort du monde qui sont en danger. Puisque ce diptyque met à l'honneur le prince Jaguarian, c'est donc à lui de sauver ses amis, dont les corps ont été possédés par une race parasite qui aurait du disparaître depuis longtemps... Bien sûr, un dieu est aussi à la manœuvre – justement prénommé Eternity – et la menace de sa réincarnation laisse planer une ombre sur les destinées de nos héros. Raconté ainsi, rien de très compliqué, n'est-ce pas ? Mais, à la lecture d'un album débuté sans rappel du précédent, si les ressorts de l'intrigue demeurent usuels, les nombreuses péripéties et démêlées de cette flopée de personnages rendent parfois sa compréhension complexe, voire confuse. Rythmée et séquencée sur les chapeaux de roue, l'histoire ne ménage aucun temps mort. Classique et dynamique à la fois, ce tome vaut plus par les multiples clins d’œil qui y sont faits (animés et autres) et par son graphisme surtout, qu'autre chose. En la matière, Patrick Sobral est parvenu à une maîtrise d'un niveau rare : le trait est impeccable, le rendu du mouvement saisissant et la mise en couleurs époustouflante à souhait ! Bref, c'est un sans-faute qui pâtit seulement du format étriqué du titre. Néanmoins qu'importe. Quand on sait qu'une autre résurrection est annoncée – celle tant attendue du chevalier Danaël !!! – on ne peut que trépigner d'impatience : vite la suite !

voir la fiche officielle ISBN 9782756032634