parution 03 septembre 2014  éditeur Delcourt  collection Histoire & Histoires
 Public ado / adulte  Thème Guerre, Historique

Lignes de front T3

LRDG

En 1941, Peter Yates, tête brûlée et australien, est absorbé au sein des « Scorpions du désert » pour mener de sales exactions de terrain contre les bases de l’Axe. La saga s’étoffe et révèle des détails méconnus de la seconde guerre mondiale.


 Lignes de front T3 : LRDG (0), bd chez Delcourt de Pécau, Bane, Thorn
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2014

L'histoire :

En 1941, la tête brûlée Peter Yates se trouve à Alexandrie, alors sous contrôle britannique. Il est un rouage d’un minable trafic de drogue, ce qui lui vaut d’être appréhendé au milieu d’un souk par la police militaire Sikh. Mais Yates est plein de ressources et il leur échappe… pour tomber face à face avec deux soldats britanniques « Scorpions du désert ». Ces derniers l’incitent fortement à les rejoindre, pour une mission à hauts-risques derrière les lignes ennemies. Son sang-froid et ses réflexes leur seront bien utile, sans compter qu’il va pouvoir en profiter pour se sevrer. Yates accompagne donc les deux anglais, ainsi qu’un écossais, dans une éprouvante traversée du désert. Par chance et expérience, ils évitent ou déjouent les repérages aéronautiques de l’Afrika Corps allemand… et l’attaque de la première base est réussie : ils détruisent quasiment tous les appareils ennemis. Plus tard, alors qu’ils sont en panne de véhicule, réduits à devoir faire 600 bornes à pieds, ils surprennent trois allemands qui bivouaquent à côté de leur camion. En moins de deux, ils les ont mitraillés et repartent avec un véhicule dans la direction d’un dépôt de carburant…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après le français Emile Berger et l’anglais Tim Page, les auteurs portent leur focus sur le personnage australien de leur saga-chorale campée sur la seconde guerre Mondiale. Peter Yates est la tête-brûlée du groupe et en 1941, il zone dans le Sahara ouest. Il est alors embauché comme mercenaire à peu de frais par un trio de soldats britanniques appartenant aux « Scorpions du désert » ou Long Range Desert Group (le LRDG du titre), ce qui signifie « Patrouille de Reconnaissance en profondeur ». Les exactions commandos musclées correspondent à merveille à son tempérament… quoiqu’on lui découvrira quelques scrupules en une occasion particulière. Ce faisant, le scénariste Jean-Pierre Pécau étoffe non seulement la psychologie de Yates, mais il aborde surtout quelques facettes méconnues de la guerre : infiltration derrière les lignes ennemies, techniques de conduite dans les dunes, souci permanent du ravitaillement en eau ou en carburant, « navigation » solaire ultra précise… Le baroudeur australien croise la route de son copain Emile (le perso du 1er tome) qui, lui, est engagé aux côtés d’un certain Massu, alors lieutenant-colonel au sein de la colonne Leclerc. Ensemble, ils participent au climax de l’album : l’attaque (authentique) de la base italienne de Mourzouk. Bref, comme à chaque fois, Pécau fait un gros boulot d’érudit et de vulgarisateur historique, qui manque juste un chouya – comme à chaque fois – de « complicité » avec le lecteur. Le dessinateur serbe Kerac Bane fait quant à lui un chouette boulot réaliste et détaillé, imprégné par Thorn de deux teintes majeures : le beige sable et le bleu azur. De fait, cet opus est sans doute le plus réussi de la saga en devenir : 8 tomes sont désormais au menu de la 4ème de couv.

voir la fiche officielle ISBN 9782756035116