parution 23 février 2005  éditeur Delcourt  collection Sang froid
 Public ado / adulte  Thème Policier

Mamma mia T1

Vicenzo Lasagna

Issu d'une famille mafieuse dans l'Amérique des années 30, « Vini les doigts de fées » est un véritable looser. Un superbe graphisme monochrome et un humour de truands qui manque de limpidité...


 Mamma mia T1 : Vicenzo Lasagna (0), bd chez Delcourt de Herbeau, Civiello
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2005

L'histoire :

Vincenzo Lasagna fait partie d’une famille mafieuse de la côte ouest des USA. Sa spécialité : l’ouverture de n’importe quelle serrure, qui lui vaut le surnom de « Vini les doigts de fée ». Enfin sa spécialité… Disons qu’il « tend » vers cette spécialité. Car Vini n’est pas franchement doué et « la famille » de Los Angeles, appelée « le comité », ne rate pas une occasion de lui faire sentir qu’il est un vrai looser. Il passe le plus clair de son temps en compagnie de son cousin, Pepperoni, qui passe plus de temps à manger qu’à réfléchir. A la maison, entre deux frangins peu présents, une sœur qui se marie à un flic, une autre handicapée mentale et la mamma qui distribue les baffes, la vie n’est pas de tout repos. Jusqu’au jour où cette dernière passe l’arme à gauche. Dès lors, Vinni a l’impression qu’elle lui fait des remontrances en permanence dans sa tête ! Comment voulez-vous mettre au point le moindre coup pour le capo, dans ses conditions ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Essentiellement connu pour ses BD d’heroïc-fantasy pure, aux graphismes sombres et enchanteurs, Emmanuel Civiello surprend tout le monde en se lançant dans un genre inattendu : le récit mafieux humoristique. Pour cela, il s’adjoint les services d’une nouvelle scénariste, Hélène Herbeau, jusqu’alors plus inspirée par l’architecture que par la BD. La veine comique de la série est différente de ses semblables de la collection Sang Froid (le burlesque John Doe ou le « tarantinesque » Océan City). Mamma mia cherche plutôt à retrouver l’humour des films O’Brother, ou Intolérable cruauté… Mais ne s’improvise pas frères Coen qui veut ! Si les dessins en « monochromie directe » de Civiello sont (comme toujours) de très haute volée, la narration est plus difficile à suivre. La voix off peine à nous faire partager l’ambiance qui règne dans cette famille mafieuse et le découpage ne permet pas une lecture très limpide de cases bien chargées... On a donc du mal à entrer pleinement dans le récit. A force de coups foireux, on finit tout de même par s’attacher à ce looser fini, qui fait son possible pour respecter les sacro-saintes valeurs mafieuses et mériter un soupçon de reconnaissance…

voir la fiche officielle ISBN 9782840558941