parution 20 janvier 2016  éditeur Delcourt  collection Histoire & Histoires
 Public ado / adulte  Thème Historique

Mousquetaire T1

Alexandre de Bastan

Sur ordre royal, d’Artagnan arrête Fouquet et prend en chasse des porteurs de courriers. Mise en place d’un road-movie d’espionnage sous Louis XIV, dans un contacte historique étonnamment crédible !


 Mousquetaire T1 : Alexandre de Bastan (0), bd chez Delcourt de Duval, Calvez, Delf
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

5 septembre 1661. A la sortie d’un conseil dans l’enceinte du château des ducs de Bretagne à Nantes, le jeune roi Louis XIV signe un ordre d’arrêt à l’encontre de Fouquet, son surintendant aux finances – soit l’homme le plus puissant du royaume de France… après le roi. Le mousquetaire d’Artagnan est chargé de faire respecter cet ordre. Fidèle au roi, d’Artagnan rattrape la chaise à porteurs de Fouquet, en compagnie de sa jeune recrue, Alexandre de Bastan, d’origines gasconnes, comme lui. Deux jours plus tard, le Duc de Cambre est averti de cette arrestation par courrier, alors qu’il chasse en son domaine. L’heure est grave pour lui, car il a participé aux « malversations financières » dont le roi accuse Fouquet – alors que le roi et Colbert les avaient précédemment encouragées, dans l’intérêt du royaume. De Cambre sait sa déchéance proche et inéluctable. Aussi confie-t-il trois lettres à trois amis proches : un prêtre ami, le baron de Gramont et l’écrivain Claude de Bray. Le soir même, il s’écroule mort dans son assiette au cours d’un somptueux banquet. Crise cardiaque ? Que nenni. Assurément l’œuvre de Madame de Locuste, une intrigante, espionne et empoisonneuse, qui vient de prendre en charge l’éducation de la jeune Eloïse de Grainville, afin d’en faire une demoiselle de cours fidèle et utile. La nuit suivante, le prêtre brûle la lettre ; de Gramont demande à rencontrer Colbert ; tandis que de Bray prend la fuite…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Deux scénaristes cohabitent dans la tête de Fred Duval. Il y a le Fred Duval venu du futur, scénariste de Carmen McCallum et de Travis ; et le Fred Duval venu du passé, féru d’Histoire et des belles lettres, capable d’adapter Tartuffe en BD (quand il mêle les deux genres, cela donne les uchronies Jour J). C’est d’ailleurs avec quelques vers de Molière que s’ouvre cette page du XVIIème siècle, campée dans les complots royaux sous le règne du jeune Louis XIV. Au départ de la problématique, la destitution de Fouquet est authentique et nourrit encore moult fantasmes d’historiens (il est l’un des candidats les plus sérieux à l’identification du masque de fer). Deux siècles plus tard, Alexandre Dumas sera d’ailleurs inspiré par ces sombres manœuvres politiques, pour écrire son Vicomte de Bragelonne… Plus de deux siècles à nouveau plus tard, Duval s’inspire donc désormais de Dumas et de ses célèbres mousquetaires pour mitonner ce qui ressemble à un thriller politique aux petits oignons, dans une sauce de road-movie de cape et d’épée. L’inconvénient de ces avantages appétissants, c’est que la complexité de la trame réserve sans doute ce premier tome à un public légèrement érudit… et bien concentré. Ici, le héros d’Artagnan est l’homme de main fidèle du roi, exécuteur de ses basses œuvres. Il partage la couche d’une empoisonneuse (madame de Locuste, importée de… la Rome Antique !) et fait l’apprentissage d’un novice trop démerdard pour ne pas être suspect. Tout cela pourrait paraître rocambolesque, si ce n’était inscrit dans une réalité historique si prégnante. Et le dessin documenté et spectaculaire de Florent Calvez n’est pas étranger à ce sentiment d’authenticité. Costumes et décors sont on ne peut plus crédibles, les scènes d’actions emballantes… Il ne manque que la finition sur les visages pour que ce soit parfaitement convaincant (rien ne ressemble plus à un mousquetaire qu’un autre mousquetaire).

voir la fiche officielle ISBN 9782756071008