parution 05 octobre 2016  éditeur Delcourt  collection Jeunesse
 Public ado / adulte  Thème Humour

Super caca T1

Rentrée des classes

À l’Imagi-school, le jeune Luca a la chance de pouvoir donner vie à son rêve. Il crée alors un caca qui sent bon la fraise… Une nouvelle série amusante, mais finalement pas assez fendarde.


 Super caca T1 : Rentrée des classes (0), bd chez Delcourt de Mourier, Silas, Sierro
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2016

L'histoire :

Luca, un jeune garçon, rêve d’intégrer la prestigieuse Imagi-school, l’école de l’imaginaire. Bien qu’il ait raté l’examen d’entrée l’année dernière, il est de retour, bien décidé à être admis cette fois-ci. Hélas, il échoue une nouvelle fois dès la première épreuve, l’examen écrit. Luca ne perd pas espoir pour autant, car il sent que cette année est la bonne. D’une manière ou d’une autre, il réussira à être reçu. Le lendemain matin, il revient déguisé et se mêle aux élèves restants en course. Il apprend que le test du jour, intitulé « Le rêve devient réalité », est le dernier obstacle avant d’intégrer l’Imagi-school. Chaque concurrent va devoir mettre le casque de la « Dream-machine » afin qu’elle analyse leurs rêves et leurs peurs. Si au final la machine décide de donner vie au rêve de l’enfant, alors il pourra intégrer l’école, sinon il rentrera chez lui. Durant tout le test, Luca observe les candidats passer les uns après les autres avec des fortunes diverses. Puis lorsque le dernier s’élance, il fonce pour lui prendre sa place. Facilement démasqué par le directeur, Luca peut tout de même tenter sa chance. En effet le directeur compte bien faire de lui une leçon et ainsi prouver que donner vie à son rêve n’est pas donné à n’importe qui. Pourtant Luca réussit à invoquer quelque chose : un super caca qui sent la fraise… !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Lorsque l’auteur du déjanté La vie de Norman et celui des tout aussi déjantés Petite mort et Loup-phoque s’associent pour une série, on s’échauffe déjà les zygomatiques de plaisir. D’autant que le titre est explicite : la série met ni plus ni moins en scène qu’un étron super-héroïque qui sent la fraise (un sticker odorama en couverture permet d’ailleurs d’apprécier les effluves du héros). À la lecture, on découvre une série gentiment scato baignée de nombreuses références, de Dragon Ball au Collège fou fou fou. Mais aussi des choses plus récentes comme Pokémon (pour le côté monstre et dresseur) et également Naruto ou My Hero academia, pour les paramètres école et enfants. Puis il y aussi l’influence des super-héros, très populaires en ce moment. Malgré tout cela, et le fait de retrouver les deux auteurs comme avatars au cœur de la série, on reste un peu sur notre faim. En effet, on s’attendait clairement à un humour plus déjanté, plus trash, de la part de Davy Mourier... Or pour l’instant ça reste très calme, voire classique. Espérons que le curseur sera poussé plus haut dès le second tome. Sur le plan du dessin, Stan Silas joue de sa griffe habituelle, mise en couleurs par Valérie Sierro, pour un visuel agréable. On sent l’influence du manga aux niveaux de l’apparence et des expressions des personnages, pour un résultat qui plaira indéniablement aux enfants. Sans oublier les différents rêves, mignons, amusants ou redoutables. Bref une nouvelle série drôle, mais qui peut mieux « faire »...

voir la fiche officielle ISBN 9782756081748