Toby mon ami, bd chez Delcourt de Panaccione ©Delcourt édition 2012

Toby mon ami

Le chien Toby s’épanouit aux côtés d’un maître aimant, entre bagarre avec le chat et recherche de la femelle idéale. Un exercice de psychologie animale singulièrement juste !

L'histoire : Le chien Toby gambade gaiement sur le chemin d’un littoral champêtre, la truffe collée au sol. Dans un champ, il repère un chouette poteau pour laisser sa marque de quelques gouttes d’urine… mais il s’aperçoit soudain, avec stupéfaction, qu’il s’agit d’une patte de vache. Un peu honteux au début, il comprend qu’il peut pisser quand même, étant donné l’atonie du bovin. Toby poursuit sa balade jusqu’à trouver deux gamins qui jouent à lui lancer un bâton. C’est plus fort que lui : quand on lui lance un bâton, il y a un souvenir bizarre d’enfance qui s’enclenche dans sa tête. Il faut qu’il le chope à tout prix et qu’il le rapporte. Puis aussitôt après, l’image de son maître bien aimé se manifeste dans son crâne. Toby prend donc le chemin du retour, ventre à terre. Il pénètre discrètement par la véranda dans l’atelier de son maître, un artiste peintre alors en pleine création. Toby s’installe sur la couverture et attend, patiemment, longtemps. Le soir venu, quand le maître a terminé, Toby s’en vient le saluer de quelques coups de langue. Il récolte des caresses et une gamelle pleine. Il entreprend alors de la vider et de la faire scrupuleusement reluire… puis de s’apitoyer pour obtenir un ultime morceau de rabe en provenance directe de l’assiette du maître, lui aussi occupé à dîner…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  C’est l’histoire d’un chien. Oui, « bêtement », placidement, ce petit bouquin souple de la collection Shampooing met en scène quelques jours relativement heureux de la vie d’un chien habitant à la campagne aux côtés d’un maître aimant. Dans ce récit de 142 planches (tout de même !), il arrive certes quelques petites aventures communes au maître, également, mais Toby et son expressivité demeurent véritablement l’intention et le sujet central. Evidemment, étant donné qu’un chien, ça ne parle pas, la narration est totalement muette. Ou presque ! Car l’idée géniale consiste à laisser quelques onomatopées récurrentes et bidonnantes s’exprimer frénétiquement en phylactères, comme autant d’aboiements, pour illustrer le court catalogue d’états d’esprits basiques canins. Ainsi Toby marque son territoire en pissant, il mange sans laisser une miette, il cherche à forniquer avec des femelles, il accepte machinalement de jouer avec des bâtons, il rêve de trucider ce chat qui l’insupporte, il poireaute parfois en se morfondant et surtout, il vénère son maître plus que tout au monde. Or dans chacun de ces compartiments de caractère, Grégory Panaccione réussit un formidable exercice de représentation animalière. Est-ce favorisé par sa technique graphique d’écriture automatique (un parti-pris de création directe, sans crayonné préliminaire) ? Toujours est-il qu’à travers ce style semi-réaliste parfaitement abouti et rehaussé d’aquarelles, les postures et tronches de son Toby se révèlent incroyablement expressives ! La psychologie canine ne semble avoir aucun secret pour lui. Faut-il disséquer beaucoup de cervelles de chiens pour parvenir à une telle authenticité ?

  • scénar dessin


25 mai 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 14.30-5% = 13.59

sur


Toby mon ami, bd chez Delcourt de Panaccione ©Delcourt édition 2012

23 mai 2012

Delcourt

Shampooing

voir la fiche officielle

9782756030043

ado / adulte

Humour

scénariste
dessinateur
coloriste
 

Toby mon ami série terminée en France
1 album paru, 1 prévu