parution 02 septembre 2015  éditeur Delcourt  collection Terres de Légendes
 Public ado / adulte  Thème Humour, Heroic-fantasy

Traquemage T1

Le Serment des pécadous

Un simple berger fait le serment de tuer les 5 mages qui ébranlent le monde par une guerre stérile. Lupano et Relom inventent un registre désopilant et prometteur : la rural-fantasy !


 Traquemage T1 : Le Serment des pécadous (0), bd chez Delcourt de Lupano, Relom, Degreff
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2015

L'histoire :

Pistolin, producteur de « Pécadou », un fromage de brebis puissant et rustique, est également un jeune berger courageux. En effet, malgré les ravages qu’engendre la guerre des mages dans la région, il décide de monter ses cornebiques dans les estives, afin qu’elles paissent de la bonne herbe des hauts pâturages. Astucieusement, il parvient à se planquer avec tout le troupeau pour laisser passer une escouade de trolls aux mines patibulaires… puis il propose à ses biquettes de grimper tout en haut d’un piton rocheux, afin d’être tranquille. Pas de bol, c’est le moment que choisit une escouade de guerriers humains, chevauchant leurs aigles géants, pour nourrir leurs montures. Les rapaces fondent sur les cornebiques de Pistolin et les dévorent toutes dans les airs au-dessus de lui, le laissant sous une pluie de viscères et bas morceaux. Une seule brebis en réchappe, la pleutre Myrtille, qui s’était cachée sous un dolmen. Pistolin est aussi désespéré qu’énervé. Il grimpe sur le dolmen et, poing en l’air, il hurle le serment de débarrasser le monde de ces saletés de mages ! Son retour au village ne fait que renforcer cette volonté : il retrouve sa maison en ruine, car son patelin a été le théâtre d’un combat entre trolls et humains. Plus déterminé que jamais, Pistolin se met aussitôt en route pour accomplir sa quête… bien qu’il ne sache pas vraiment par quel bout s’y prendre. Il imagine donc une piste pour débuter : se faire la main en tuant un petit mage…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Et oui, encore un Lupano et oui, encore un petit bijou. Le jour où le génial scénariste décevra n’est semble-t-il pas pour cette décennie. Auto-défini comme appartenant au registre nouveau de la « rural-fantasy », Traquemage colle à la perfection à cette intention. Le héros est en effet un simple berger, producteur d’un fromage rustique aussi fort en bouche qu’infernal aux narines des profanes. Simple, donc, mais courageux : ce prénommé Pistolin s’impose à lui-même la fameuse quête indispensable au registre de l’heroïc-fantasy. Le concernant, il s’agit de tuer les cinq mages les plus puissants du monde, dont l’interminable guéguerre pourrit la vie des gens. David contre Goliath, en quelques sortes, étant donné que Pistolin ne dispose ni d’aucun talent de magie, ni de la moindre compétence de combat. Son opiniâtreté et son bon sens se chargeront donc des étapes initiatiques nécessaires à son entreprise. Evidemment, sous la plume de Wilfrid Lupano, ses rencontres sont caustiques et bourrées de dérision. Pistolin foire lamentablement sa première idée, mais en tire une alliée truculente qui explique moult mécanismes de ce monde. L’autre alliée qui ne quitte jamais le héros, c’est cette muette biquette prénommé Myrtille, qui écope malgré elle d’un pouvoir magique en génial contre-emploi, et tire des tronches caricaturales à se pisser dessus. Les talentueux crayons de Relom se surpassent d’ailleurs sur l’ensemble de ce premier tome, tant pour les personnages très expressifs que pour le cadre enluminé médiéval-fantastique. Le dessinateur cynique d’Andy et Gina se révèlerait presque une seconde fois dans ce registre abouti, entre l’humoristique et le semi-réalisme. Dès ce premier opus, Traquemage a le potentiel d’une série au long cours, qui manque à la carrière de Lupano et à notre époque. Nous l’espérons de tout cœur !