parution 01 mai 2006  éditeur Delcourt  collection Mirages
 Public ado / adulte  Thème Historique, Chronique sociale, Guerre

Une après-midi d'été

De retour de la guerre de tranchée, le soldat Nonna est hanté par ses souvenirs et ne parvient pas à mener la vie heureuse promise à sa compagne. Une chronique de guerre pétrie d'humanisme...


Une après-midi d'été, bd chez Delcourt de Le Floc'h
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2006

L'histoire :

Nonna est rentré indemne du front de la grande guerre, dans son petit port breton, au grand bonheur de sa compagne Perdrix. Pourtant, la vie heureuse de ce jeune couple qui s’était promis de se marier au lendemain de la guerre, est ternie par le mutisme bougon de Nonna. Enfermé dans ses pensées, il passe ses journées à sculpter des soldats de bois et à ressasser ses souvenirs de guerre. Il se remémore la vie abominable dans les tranchées : la boucherie, les gaz, la sordide promiscuité, l’épouvantable odeur de charogne, le stress permanent, l’hécatombe parmi les compagnons, le sentiment de gâchis pour les premiers, auquel les seconds opposent un patriotisme exacerbé… Seule la camaraderie remet alors un peu de baume au cœur. Ainsi, chaque jour à heure fixe, ils sortent « Hans », un mannequin en uniforme allemand qu’ils placent devant la meurtrière. A quelques centaines de mètres de l’autre côté des barbelés, un fameux tireur boche s’amuse alors à essayer de le dégommer…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Présenté comme un nouveau one-shot dans la collection Mirages, cette Après-midi d’été est en fait la suite de Trois éclats blancs (prix René Goscinny en 2004 !), même si la construction du phare et la belle amitié entre les deux héros sont loin derrière. On retrouve donc l’ingénieur, Perdrix et Nonna, ce dernier étant particulièrement meurtri au lendemain de la première guerre mondiale. Le récit de Bruno Le Floc’h n’est qu’une succession de flashbacks sur l’expérience des deux hommes au fond des tranchées, qui furent, comme chacun le sait, abominables et inhumaines. Il n’y a rien de bien nouveau pour qui a déjà lu/vu une chronique de guerre : tout est là, « hélas », une nouvelle fois... Les encrages subtils, épurés et sobres s’intéressent plus à l’humain qu’aux aspects spectaculaires et à l’hémoglobine. Peu à peu, on comprend l’état d’esprit dans lequel est plongé le soldat Nonna, une fois revenu à la vie civile. Un parallèle existe au cinéma, dans le personnage incarné par Philippe Toreton dans l’excellent Capitaine Conan. Bref, Le Floc’h livre un nouveau récit humaniste, s’appuyant sur des rapports toujours aussi forts et sincères, bien qu’à l’inverse des Trois éclats blancs, l’issu soit terriblement désabusée.

voir la fiche officielle ISBN 9782756002101