parution 01 mars 2007  éditeur Dupuis  Public ado / adulte  Thème Humour

Du côté de chez Poje T18

Le magicien d'orge

Les gags plaisants du barman le plus sympa de Bruxelles. Sans surprise, un album drôle et agréable à déguster avec bières et cacahouètes (ou noix de cajou).


Du côté de chez Poje T18 : Le magicien d'orge (0), bd chez Dupuis de Cauvin, Carpentier
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2007

L'histoire :

Poje est un bistrotier Bruxellois sympathique qui sait s’occuper de ses clients. Dans son bar « Du côté de chez Poje » tenu avec sa femme Micheline, la vie n’est pas vraiment monotone. Entre le curé qui demande un dépannage d’urgence pour le vin de messe (qui sera cette fois arrosée à la Duvelle), les vicieux qui matent à la fenêtre, les ventriloques arnaqueurs et les faux poseurs de bombes (prière de déposer sa ceinture de dynamite à l’entrée), ils ont de quoi faire ! Poje n’a pas vraiment le temps de souffler. De plus, quand pour se reposer, il prend quelques vacances en bronzant sous un cocotier, ou encore quand pour se distraire, il s’adonne à quelques séances de VTT, cela se termine toujours par une catastrophe. Aussi, c’est au comptoir qu’il préfère vivre ses aventures trépidantes, si malgré tout il n’oublie pas d’ouvrir la porte de son troquet. Quand il s’agit de bière et de potes, Poje sait vraiment « se lâcher », dixit sa femme qui peut difficilement en supporter l’odeur…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Raoul Cauvin est un extraterrestre qui vit dans plusieurs mondes parallèles. Tantôt yankee pendant la guerre de sécession (Les tuniques bleues), garde républicain (CRS=détresse) ou encore infirmière (Les femmes en blanc), il sévit aussi en tant que bistrotier confirmé avec maintenant 18 albums ! En compagnie du non-moins étonnant Louis Michel Carpentier au dessin, il nous sert sa toute dernière cuvée. Frais et agréable en terrasse, ce dernier tome se déguste sans laisser d’arrière goût ni vraiment de goût tout court, d’ailleurs. Ni franchement fade, ni fortement épicé, jamais amère, le cru est sans surprise et sur le même registre habituel. Constants dans leurs œuvres, les deux acolytes nous abreuvent de gags savants qui savent au moins nous voler quelques sourires et quelques fois nous faire rire. Le titre Le maître d’Orge et son excellente couverture ? Uniquement pour le jeu de mots, rien à voir avec le contenu. La forme du verre n’est-elle pas au moins aussi importante que le breuvage qu’il contient ?

voir la fiche officielle ISBN 9782800138770