parution 20 octobre 2017  éditeur Dupuis  Public enfant / ado / adulte  Thème Humour

Gaston

La galerie des gaffes

A l’occasion des 60 ans du premier gag de Gaston dans Spirou, 60 auteurs rendent hommage au célèbre gaffeur-bricoleur-glandeur en pull vert. Un recueil éclectique entre humour et nostalgie.


Gaston : La galerie des gaffes (0), bd chez Dupuis de Collectif, Delaf
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2017

L'histoire :

Pour les 60 ans de Gaston Lagaffe, 60 auteurs lui rendent hommage en gags. Certains évoquent le souvenir engendré par ce salarié bricoleur-gaffeur-glandeur dans leur propre carrière d’auteur (Jousselin, Francis Porcel, Priou/Sti). D’autres convoquent le contexte de l’arrivé de Gaston chez Dupuis en 1957 (Aranega, Tarrin, Blutch, Buche), ou son âge avancé en 2017 (Frank Pé, Dodier). Mathieu Burniat, lui, rend à César l’hommage qui appartient à Franquin. D’autres encore jouent sur le choc entre les époques en inscrivant de force Gaston dans notre modernité (le casque virtuel de Vehlmann/Yoann, le contrôle parental de Fabrice Erre, notre époque lisse par James/Boris Mirroir, les chaussures pilotées via smartphone de Feroumont). La plupart inventent et mettent en scène des gags inédits au plus proche du juste contexte (Pont, Delaf, Cromheecke/Sti, Barbucci/Nob, Ian Dairin, Schwartz, Panaccione, Dab’s, Bouzard, Alfred, Libon, Munuera…). Enfin, certains autres évoquent Gaston en utilisant en contrepied un registre fantastique inhabituel (Reynès, Goosens, Ztnarf).

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Sous les crayons du légendaire André Franquin, le nom moins légendaire Gaston Lagaffe a fait son apparition au sein des pages du journal de Spirou en 1957, soit il y a 60 ans. Pour fêter cet anniversaire, les éditions Dupuis, propriétaires du personnage, ont offert la possibilité à 60 auteurs (-maison et extérieurs) de lui rendre hommage. Telle est la vocation de ce recueil collectif de gags, par définition d’un grand éclectisme de styles graphiques et de tons. Il y a ceux qui jouent la carte de la nostalgie, ceux qui cherchent le contrepied, ou au contraire ceux qui utilisent leur carte blanche respectueuse pour faire « à la manière de » (voir résumé). Pour la grande majorité, la signature foireuse des contrats par De Mesmaeker est le running-gag le plus inspirant. La plupart du temps, chacun exerce dans son style propre. On note cependant l’immense talent graphique et narratif d’Olivier Pont (p.10), de Delaf (p.28… et qui signe en prime la couverture), ou de Fabrice Tarrin (p.13) pour imaginer et mettre en scène leurs gags dans une veine extrêmement proche de celle de Franquin.

voir la fiche officielle ISBN 9782800170688