Jérôme K. Jérôme Bloche T23 : Post Mortem (0), bd chez Dupuis de Dodier ©Dupuis édition 2012

Jérôme K. Jérôme Bloche T23

Post Mortem

Le père Arthur fait l'objet d'un odieux chantage en son église de Notre-Dame de Clignancourt. Un maître-chanteur tente en effet d'extorquer les économies des paroissiens. Jérôme K. est appelé pour enquêter... Une savoureuse enquête de proximité.

L'histoire : Un maître-chanteur envoie des lettres aux paroissiens de l'église Notre-Dame de Clignancourt, dont le père Arthur a la charge. Celles-ci ordonnent aux fidèles de remettre d'importantes sommes en chèque ou en liquide – de 2 000 à 10 000 euros – au père Arthur, afin de mener à bien les travaux de rénovation de l'orgue. Un peu acculé et soupçonné par tous les fidèles, le père Arthur fait appel à son ami détective, Jérôme K. Qui donc cherche à extorquer l'argent des fidèles ? Les ennuis commencent, car non seulement les paroissiens sont en colère, mais en plus la police s'en mêle : le père Arthur est convoqué au commissariat pour une audition. Pendant ce temps, Babette, la fiancée de Jérôme, reçoit la visite inattendue d'une personne qu'elle croyait morte : son père, réapparu au bout de vingt ans et qui l'avait abandonné, elle et sa mère, alors qu'elle n'était qu'une petite fille. Encore une enquête de quartier pour le rêveur mais compétent Jérôme K, qui va devoir démêler les fils de cette curieuse histoire de « pères »...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Malgré ses 27 années d'existence, le détective le plus attachant du 9ème art n'a pas pris une ride. Dans Post Mortem, le voilà de nouveau plongé dans une réjouissante enquête de proximité qui met la paroisse du père Arthur sens dessus-dessous. Et pour cause : un curieux maître-chanteur tente d'extorquer les économies des fidèles au profit de travaux de rénovation d'un orgue... Fidèle à lui-même, Jérôme a l'air de ne pas y toucher, mais il enquête avec méthode et rigueur, sans éluder aucune hypothèse (et si son ami le père Arthur était coupable ?). Il avance au gré des découvertes et autres coups de poing inévitables pour reconstituer peu à peu le puzzle. Une seule mission pour ce héros du quotidien : retrouver l'auteur de cet odieux chantage et en comprendre les ressorts. Une fois de plus, Jérôme est un peu lunaire, fatigué, mais toujours intègre et attentionné, sorte de gendre idéal proche des personnes qui comptent pour lui. Le fidèle lecteur retrouvera toute la traditionnelle galerie de personnages : Babette, Burhan, Zelda... et même le papa de Babette, qui a débarqué des limbes alors que sa fille le croyait mort. Outre sa crédibilité et sa simplicité, l'intrigue est toujours prenante, rythmée par les dialogues sobres et fins d'Alain Dodier. L'auteur ménageant même de petites pointes d'humour savoureuses, Jérôme n'hésitant à se moquer gentiment sur le mode du « qui aime bien, châtie bien ». Porté par un dessin semi-réaliste très lisible et dépouillé, ce Post Mortem teinté d'un irrésistible charme suranné, se révèle donc une BD sans faute. Une magnifique série au long cours, à l'humour léger, qui évite tout effet spectaculaire pour se concentrer uniquement sur l'essentiel : le réel et la comédie humaine. 100% authentique, 100% attachant !

  • scénar dessin


8 octobre 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • Jeu de rôle 23 avril 2013

    A son tour, Babette devient détective et avec ses amies Mmes Rose et Zelda, part à la recherche de Jérome, kidnappé par un gang de voleurs de diamants. Un album que j'ai adoré, attachant, fidèle à la ligne de Jérome K Jérome Bloche. Je suis fan devant l'éternel !

    Anne-catherine


prix 20.00-5% = 19

sur


 Jérôme K. Jérôme Bloche T23 : Post Mortem (0), bd chez Dupuis de Dodier ©Dupuis édition 2012

05 octobre 2012

Dupuis

9782800156651

ado / adulte

Chronique sociale, Policier