parution 01 mars 2019  éditeur Dupuis  Public enfant / ado / adulte  Thème Humour, Conte - Féerie

La Véritable histoire vraie T3

Hitler

Une biographie « humoristique » d’Adolf Hitler… Une vocation didactique certaine et sérieusement remplie, mais inévitablement peu impliquante. Et si elle était aussi de très mauvais goût ?


La Véritable histoire vraie T3 : Hitler (0), bd chez Dupuis de Swysen, Ptiluc
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2019

L'histoire :

En juin 1876, Aloïs Hitler officialise son état civil en l’arrangeant quelque peu. Il multiplie les femmes, dont sa nièce Klara… avec lesquelles il a plusieurs enfants… dont Adolf. Aloïs et Klara quittent Braunan-sur-Inn, où ils étaient douaniers, et la famille emménage à Hafeld, où Aloïs meurt en 1903. Adolf a 14 ans, mais il était (déjà) en conflit avec son père, concernant son projet de carrière : son père voulait qu’il soit fonctionnaire, lui se rêvait artiste-peintre. Sa scolarité à Linz puis à Steyr est médiocre. Adolf se tourne vers les beaux-arts, mais il est recalé à l’examen d’entrée en septembre 1907, puis septembre 1908 (pour travail insuffisant et indiscipline). Sa mère meurt, Adolf se retrouve seul avec son ami Gustl, à Vienne, avec lequel il tente de créer un opéra… en vain. Adolf se marginalise, sans ressource et se retrouve à faire la queue à la soupe populaire. Il rencontre Reinhold Hanich dans un foyer pour hommes et se met à dessiner des cartes postales, que ce dernier vend. A cette époque, Adolf s’intéresse aussi beaucoup aux débats politiques. C’est alors que nait chez lui un sentiment antisémite viscéral. Eclate alors la guerre de 14-18, juste après qu’Adolf ait été classé inapte au service militaire par le consulat d’Autriche (jugé trop faible). Il s’engage néanmoins volontaire au sein des régiments de Louis II de Bavière, un état alors indépendant…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Appeler une série Les méchants de l’Histoire n’était vraisemblablement pas très glamour. En effet, faut-il être partiellement désaxé pour s’intéresser aux méchants ? Certes, il est étrangement plus aisé de lister des méchants historiques que des bienfaiteurs de l’humanité… Toujours est-il que voilà la série rebaptisée La véritable Histoire vraie, ce qui rebat les cartes de sa vocation. Ainsi, pourra-t-on peut-être y découvrir les biographies BD de Gandhi, Marie Curie, Louis Pasteur ou Pol Pot (cherchez l’intrus). En l’occurrence, cet opus s’intéresse sans conteste à la biographie de l’un des plus méchants parmi les méchants : Adolf Hitler. L’idée de confier la partition graphique d’une telle matière à Ptiluc se révèle excellente. L’auteur décline en effet graphiquement sa misanthropie depuis des dizaines d’année, en parodiant l’humanité à travers une population de rats, tous plus infâmes les uns que les autres, et les uns envers les autres. Ici, Hitler est donc un rat, l’honneur est sauf. Cependant, le principal écueil qu’on pouvait reprocher aux précédents opus se reproduit : le cumul chronologique d’informations ne passe pas le procédé narratif parodique s’appuyant sur un humour facile. En clair, c’est un peu barbant, ça manque de relief, ça n’est pas drôle et c’est longuet (100 planches !). Evidemment, le scénariste Bernard Swysen s’est donné pour mission de faire le portrait exhaustif d’une carrière politique contemporaine et fortement documentée. Cette vocation est cependant louable : en sus d’enfoncer les portes ouvertes attendues (Hitler est sempiternellement haineux envers les juifs), elle aborde des détails méconnus sur le dictateur (sa mère était potentiellement la nièce de son père, ses années sans ressources, sa propension à échapper aux attentats…). N’en déplaise au désamorçage en préface de Johann Chapoutot, certains pourront aussi s’indigner qu’on puisse se forcer à rire avec Hitler. On tape par définition en plein dans le mille de la loi de Godwin. La séquence sur les camps de concentration reste cela dit sobre, avec un traitement en N&B. Comme pour chaque album de cette série, un cahier annexe didactique termine le bouquin, avec : un article sur la shoah, des cartographies, des affiches de propagande et un recentrage de quelques mots de vocabulaire souvent malmenés…

voir la fiche officielle ISBN 9782800168845