parution 01 octobre 2006  éditeur Dupuis  collection Repérages
 Public ado / adulte  Thème Espionnage, Thriller

Lady S. T3

59° Latitude Nord

En Suède, Suzan Fitzroy alias Lady S, se trouve mêlée de (trop) près au kidnapping des titulaires des prix Nobel. Un épisode solo faisant preuve d'une efficacité maximum... du bon Van Hamme.


 Lady S. T3 : 59° Latitude Nord (0), bd chez Dupuis de Van Hamme, Aymond
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2006

L'histoire de la série :

Qui est exactement Suzan Fitzroy ? La jeunesse de cette charmante jeune femme donne des cheveux blancs à plus d’un service de contre-espionnage… En effet, née Shania Rivkas, elle est la fille naturelle d’un biogénéticien estonien qui a raté son passage à l’ouest et l’a payé de sa vie. Après avoir échappé à la mafia russe, après avoir survécu en devenant voleuse de haut vol dans les palaces londoniens, elle a finalement été adoptée par James Fitzroy, un diplomate américain, qui en a fait sa plus proche collaboratrice. Si ce dernier connaît tout du passé tumultueux de la jeune femme, il ignore en revanche qu’elle a été recrutée par « Orion », qui la contraint à travailler pour une mystérieuse organisation anti-terroriste sous le nom de Lady « s »…

L'histoire :

Suzan et son père James Fitzroy sont à Stockholm, après que ce dernier ait été nommé ambassadeur américain par intérim, pour une durée de deux mois. Alors qu’elle fait un peu de tourisme dans les rues enneigées de la capitale suédoise, un motard tente de lui voler son sac à l’arraché. Elle ne doit de recouvrer son bien qu’à l’intervention d’un passant qui jette son parapluie dans les roues du voleur. Elle fait alors connaissance avec ce providentiel héros, Nicolas Roubiev, un russe d’âge mur, et en tombe rapidement amoureuse. Elle fait aussitôt une seconde rencontre, nettement moins réjouissante. Orion, le mystérieux contact qui l’a recrutée sous el nom de « Lady S » pour travailler pour un énigmatique service anti-terroriste, réclame d’elle qu’elle s’affranchisse d’une mission relativement simple. Il s’agit de faire sortir un homme d’affaire pakistanais de sa chambre d’hôtel, le temps qu’Anton – une autre vieille connaissance – braque un coffre-fort contenant des documents top secrets. Suzan s’exécute, non sans quelques bonnes suées. Tandis qu’elle oublie ces évènements dans le lit de son beau russe, les documents sont traduits. Ils révèlent alors les détails d’une opération rocambolesque : l’enlèvement spectaculaire des savants qui viennent juste de recevoir le prix Nobel…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans un diptyque inaugural, les amateurs d’espionnage et/ou de géopolitique ont pu faire connaissance avec cette nouvelle héroïne de charme et d’action. Aux manettes, le scénariste Jean Van-Hamme, superstar du 9e art, a (évidemment) posé les bases d’une série douée d’un énorme potentiel, comme lui seul sait les concocter. Il y a eu deux types de réactions chez le public lecteur : ceux qui n’y ont vu qu’un énième ersatz de Largo Winch, XIII ou Wayne Shelton ; et les adeptes du genre (dont bibi) qui décrocheront le téléphone et s’installeront dans un bon fauteuil pour se régaler de ce troisième opus. Car dans cet épisode en one-shot, le cocktail est une nouvelle fois savoureux : un cadre géopolitique crédible, de l’aventure en pagaille, des coups fourrés, un zeste de recherches scientifiques, une romance par-dessus le marché… le tout superbement rythmé, dessiné et colorisé par le coup de crayon réaliste de Philippe Aymond. Il y a certes bien quelques légères invraisemblances (comment Orion-qui-voit-tout-et-sait-tout, n’a-t-il pas « calculé » le félon ?). Mais au final, ne gâchez pas votre plaisir : Lady S, sorte de James Bond au féminin, est en train de s’imposer comme une grande série d’action et d’espionnage…

voir la fiche officielle ISBN 9782800138367