parution 24 août 2012  éditeur Dupuis  collection Repérages
 Public ado / adulte  Thème Espionnage, Thriller

Lady S. T8

Raison d'Etat

Après le meurtre de Liouba Dobrovna, Shania se retrouve dans une prison française, attendant le jour de son procès. Un huitième tome riche en évènements !


 Lady S. T8 : Raison d'Etat (0), bd chez Dupuis de Van Hamme, Aymond, Gérard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2012

L'histoire de la série :

Qui est exactement Suzan Fitzroy ? La jeunesse de cette charmante jeune femme donne des cheveux blancs à plus d’un service de contre-espionnage… En effet, née Shania Rivkas, elle est la fille naturelle d’un biogénéticien estonien qui a raté son passage à l’ouest et l’a payé de sa vie. Après avoir échappé à la mafia russe, après avoir survécu en devenant voleuse de haut vol dans les palaces londoniens, elle a finalement été adoptée par James Fitzroy, un diplomate américain, qui en a fait sa plus proche collaboratrice. Si ce dernier connaît tout du passé tumultueux de la jeune femme, il ignore en revanche qu’elle a été recrutée par « Orion », qui la contraint à travailler pour une mystérieuse organisation anti-terroriste sous le nom de Lady « s »…

L'histoire :

En attendant d'être jugée pour le meurtre de Liouba Dobrovna, Shania Rivkas est incarcérée dans une prison dans le sud de la France. Première surprise pour elle : alors qu'elle n'est qu'en préventive, le directeur de l'établissement la place dans la section des meurtrières. Ensuite, l'une des gardiennes se défoule sur elle, notamment en la désignant de corvée literie tous les jours. Comme si cela ne suffisait pas, les autres détenues, menées par une certaine Bonnie, lui mènent aussi la vie dure, jusqu'à uriner dans leurs lits pour emmerder l'estonienne. Un jour, alors qu'elle vient de terminer sa corvée, Shania se retrouve coincée par la matonne accompagnée par quatre détenues et deux gardiens qui comptent bien se servir d'elle comme distraction. La jeune femme ne se laisse pas faire et écope de trois jours de cachot pour avoir frappé la gardienne. Après son séjour au mitard, Shania est convoquée par le directeur de la prison. Celui-ci est en compagnie du commissaire Lejeune, l'homme qui a arrêté l'estonienne. Très vite, Shania comprend que tout ce qu'elle subit depuis son incarcération est lié à cet homme. Lejeune espère que la jeune femme finira par craquer et avouera son passé de cambrioleuse et d'espionne sous le pseudonyme de Lady S. Mais Shania en a vu d'autres, elle ne cède pas. A cinq jours de son procès, le commissaire change donc de tactique en mettant en scène l'évasion de Rivkas en compagnie de Bonnie...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

À la fin du tome précédent, Shania voyait mourir Nicolas Darakhine, l'homme qu'elle aime, de la main de Liouba Dobrovna. Ivre de colère, la jeune femme se vengeait immédiatement, avant d'être arrêtée par la police marseillaise. Dans ce huitième tome, on retrouve donc l'héroïne en prison, où elle subit les pires outrages. L'objectif est de l'amener à parler. Cela ne suffisant pas, les plans changent et tout s'emballe pour la jeune femme qui vit tour à tour une évasion mise en scène, sa mort suivi de son enterrement et enfin, sa résurrection au sein d'un mystérieux organisme dirigé par l'énigmatique « Colonel », découvert lors du tome précédent. Vous l'aurez compris, Jean Van Hamme ne laisse pas une seconde de répit à son héroïne. Le récit est enlevé et encore plus sombre que le tome précédent. Le lecteur est embarqué du début à la fin, passant outre certains excès digne d'un James Bond. On saluera tout de même la capacité du scénariste à nous surprendre et à faire avancer la série, là où d'autres ont souvent tendance à stagner. À la mise en images, Philippe Aymond livre une nouvelle fois un travail réaliste des plus plaisants. On sent que le dessinateur a pris du plaisir à mettre en dessins les différents lieux et décors de Florence où se situe l'action principale. Un très bon album mélangeant parfaitement action, espionnage et émotion...

voir la fiche officielle ISBN 9782800154305