parution 01 novembre 2005  éditeur Dupuis  collection Repérages
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Espionnage, Thriller

Largo Winch – cycle 7, T14

La loi du dollar

Accusé d'être responsable de 2500 licenciements, d'un suicide et d'un meurtre, Largo Winch, (presque) abandonné de tous, remet de l'ordre dans ses petites affaires. Une conclusion de diptyque facile mais toujours très plaisante...


 Largo Winch – cycle 7, T14 : La loi du dollar (0), bd chez Dupuis de Van Hamme, Francq, Alluard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2005

L'histoire :

Largo Winch, l’aventurier milliardaire, est en fuite au Canada. En effet, son groupe est accusé aux USA d’avoir fermé une usine d’équipements sportifs, ayant entraîné le chômage de 2500 habitants de la petite ville de DeerPoint et le suicide de son patron, Dennis Tarrant, retransmis en direct à la télé ! Désireux de démêler la magouille financière ayant abouti à cette situation catastrophique, Largo Winch est maintenant accusé d’avoir assassiné l’ex-chef comptable à coup de piolet, alors qu’en réalité il se rendait chez elle pour lui demander de l’aider dans son enquête. Il réussit toutefois à convaincre Jude Tarrant, la fille aveugle du défunt patron, de son innocence et de sa volonté de rétablir la situation. Mais Nigel Knox, le redoutable avocat de cette dernière, n’est pas prêt de lâcher l’affaire : avoir la peau d’un milliardaire rapporte forcément beaucoup d’argent… Fugitif sur le point d’être coincé, Largo s’en sort néanmoins grâce à la confiance retrouvée de ses amis Simon et Freddy. Il peut également compter sur la loyauté de sa nouvelle pilote privée, l’asiatique Silky Song. Il échafaude alors une contre-attaque. Grimé, il se fait passer pour un contrôleur du groupe et essaie ainsi d’en savoir plus sur les malversations financières des dirigeants de la société en faillite, tandis que Simon et Freddy se font passer pour des investisseurs repreneurs…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour Largo Winch, le prix de l’argent (titre du premier volet de ce diptyque) est celui qu’on paie en devenant détestable aux yeux de tous alors qu’on est à la tête d’un empire financier. C’est donc là qu’on retrouve notre héros au début de ce second volet, au fond du trou. Il est en cavale, abandonné par ses amis, recherché pour meurtre et accusé médiatiquement d’être le plus inhumain des PDG. Heureusement, la loi du dollar, c’est la propension du milliardaire à tout arranger grâce à son porte-monnaie extensible. Une fois de plus, l’habile scénariste distille avec savoir-faire l’action et la romance (Freddy et Jude), le rythme est impeccable et les montages financiers parfaitement huilés et très bien expliqués. Certes, être un milliardaire au grand cœur est de moins en moins crédible dans l’économie de marché mondialiste actuelle où malheureusement seuls les vrais requins restent à flot. Mais les aspects exceptionnels font l’âme des héros et on ne peut tout de même pas blâmer Jean Van Hamme d’en avoir défini un sacré ! Etant donné que le dessin réaliste de Philippe Francq et sa colorisation contrastée – avec Marie-Paule Alluard – ne prennent pas une ride au fil des albums, le plaisir est garanti. La série Largo Winch reste donc une des valeurs sûre de la BD, bien au dessus de la série télé éponyme au ras des pâquerettes, et qui vieillit bien mieux que son p’tit frère XIII, autre série phare du célèbre scénariste.

voir la fiche officielle ISBN 9782800135366