parution 07 octobre 2011  éditeur Dupuis  Public ado / adulte  Thème Humour, Guerre, Western

Les Tuniques bleues T55

Indien mon frère

Chesterfield et Blutch sont envoyés en mission au Texas, pour négocier des chevaux auprès des comanches. Blutch va y découvrir une incroyable vérité ! Un épisode à la fois classique et inattendu…


Les Tuniques bleues T55 : Indien mon frère (0), bd chez Dupuis de Lambil, Cauvin, Léonardo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2011

L'histoire :

C’est le calme plat sur la ligne de front entre yankees et confédérés. Les grosses huiles des Tuniques Bleues en profitent donc pour faire un inventaire rapide et piteux de leur cavalerie : la plupart de leurs chevaux sont malades, chétifs ou morts… Il est urgent de renforcer cet effectif ou il leur sera impossible d’assurer la prochaine charge de cavalerie. Le général Alexander envoie donc ses deux pigeons préférés – le sergent Chesterfield et le caporal Blutch – en mission d’approvisionnement, au Texas. En effet, dans cet état, qui ne fait pas encore partie de l’Union, les tribus comanches font grand commerce – et chapardage ! – de chevaux. Il faudra cependant que l’inséparable duo traverse les lignes confédérées… et le cruel colonel Bourland y est réputé pour pendre les indiens et les yankees en nombre. Pour éviter de se trahir, Chesterfield et Blutch y vont donc habillés en civils, comme de « simples colons qui cherchent à s’établir dans le coin ». Leur périple fait également un crochet par le fort Bow, où ils recrutent leur ami Plume d’Argent, comme interprète. L’occasion pour Chesterfield de conter fleurette à Amélie Appletown ? Ce sera surtout l’occasion pour Blutch de faire une fabuleuse découverte sur ses origines…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ils ont encore un jus incroyable, les papys du 9e art Raoul Cauvin et Willy Lambil ! Après quelques épisodes en dents-de-scie, laissant croire à un léger essoufflement, cette 55ème aventure (ça nous rajeunit pas) parvient encore à renouveler l’intérêt pour la série. Le pitch de départ répond en effet aux canons de cet univers culte, traditionnel donc, mais inédit : les chevaux manquent, il faut s’approvisionner auprès des indiens du Texas. Nos deux héros abrutis et inséparables sont donc missionnés pour ce faire… ça aussi, c’est un petit classique. Et les auteurs en profitent pour leur proposer un tour relativement exhaustif de leurs connaissances : de la ligne de front à Fort Bow, les personnages récurrents pointent presque tous présents (à l’exception d’Arabesque et de Cancrelat). La grande trouvaille, c’est l’incursion d’un nouveau personnage, inattendu et important, avec lequel on ne pourra plus jamais faire sans ! (vous me suivez ?) On n’en dit pas trop pour préserver le suspens, mais le titre devrait vous mettre sur la voie. Au rayon des petits bémols, on regrette la faiblesse de l’humour, sauf à prendre en compte les querelles usuelles entre Blutch et Chesterfield, aux ressorts superfétatoires. Enfin, Lambil conserve le dynamisme de sa griffe semi-caricaturale, soutenue par des automatismes qu’on déguste comme des madeleines de Proust. Un épisode à ne pas louper, car indien vaut mieux que deux tu l’auras.

voir la fiche officielle ISBN 9782800150987