parution 17 octobre 2014  éditeur Dupuis  Public ado / adulte  Thème Thriller

Millénium – cycle 2, T4

La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette - 2ème partie

Recherchée par la police, traquée par les voyous, Lisbeth Salander n’a plus d’autre choix que de sauter à la gorge du mystérieux Zala. Clôture sans concession du deuxième volet de l’adaptation du célèbre thriller nordique. Incontournable !


 Millénium – cycle 2, T4 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette - 2ème partie (0), bd chez Dupuis de Runberg, Man, Vernay
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2014

L'histoire :

Violente, manipulatrice, psychopathe… Le portrait que dressent les média de Lisbeth Salander, soupçonnée du meurtre de son tuteur (l’avocat Bjurman), d’un journaliste (nouvellement recruté par Millenium) et de son épouse, ne fait pas dans la dentelle. On ressort son passé psychiatrique, on malaxe ses écarts de conduite et on oublie surtout d’imaginer qu’elle peut être innocente. Seul Mickael Blomkvist semble certain qu’elle est plutôt la victime, dans cette affaire. Surtout depuis qu’il a découvert les liens qui unissent Lisbeth avec Alexander Zalachenko, un énigmatique voyou à la tête d’un réseau de prostitution. Réseau sur lequel enquêtait justement le journaliste assassiné. Collègues et codirigeants du magazine ne semblent pas du même avis. En particulier son associée et maîtresse Erika, qui imagine facilement que Lisbeth et Mickael ont été un peu plus que de simples partenaires sur une précédente affaire. Excédé, Blomkvist claque la porte, décidé à prouver l’innocence de Lisbeth par ses propres et seuls moyens. Pour tenter d’en savoir plus, il commence par se rendre au domicile de la sœur jumelle de Salander. Cependant, il fait chou blanc : la jeune femme, confiée à une famille adoptive après que sa sœur ait tenté de tuer leur père, ne l’a plus revu depuis des années. Elle n’en a d’ailleurs pas l’intention. Tout semble se compliquer. Et peut-être bien plus encore, puisque Mickael est constamment sous la surveillance des associés de « Zala » qui espèrent ainsi remonter vers Lisbeth. Lisbeth qui, d’ailleurs, ne tarde pas à reprendre contact avec son ex-partenaire. Un contact à sa façon : un PC hacké, une clef d’appartement, un dossier accablant et une douloureuse vidéo…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Alimenté par une intrigue à tiroirs pas forcément complexe mais multipliant subtilement les connexions, c’est bien le mystère du personnage de l’attachante Lisbeth Salander qui lève partiellement le voile à la faveur de cette conclusion. Zala, l’énigmatique trafiquant de « chair humaine », les révélations post-mortem de Bjurman ou celles d’ex-flics de la Säpo, le colosse blond insensible aux coups, voire même la double traque mise en œuvre par police et voyous, ne serviront qu’à nous relier à elle. Et finalement, ce n’est pas l’enquête en elle-même qui capte l’attention, mais plutôt les contours de l’histoire personnelle de notre jolie brune multi-percée : manipulée, anguleuse, taillée au vif, douloureuse. Il suffira d’attirer votre regard sur la couverture ou de vous révéler que les derniers mots prononcés par Lisbeth dans la dernière case sont :«Aide moi ! », pour que vous compreniez que son calvaire n’est pas terminé. D’autant que tous les acteurs qui ont si généreusement forgé son passé n’ont pas encore tous été pris la main dans le panier. Du rythme (et ce malgré les nombreuses séquences de dialogues explicatifs) grâce à un découpage dynamique parfaitement étudié ; un tri judicieux pour extraire l’essence principale de l’intrigue sans la dénaturer ; le tison du passé de Salander correctement alimenté ; une partition graphique élégante, cadrée et d’une lisibilité absolue : l’ensemble remplit son contrat haut-la-main et relève le gant des 650 pages originelles avec intelligence et brio. Reste peut-être la frustration d’une intrigue moins épaisse que pour la première enquête. Reste l’impatience de tout comprendre des méandres du passé de Salander. Mais ça, c’est un peu « grâce » à Larsson. Mais ça donne en tout cas terriblement envie d’en découdre avec les tomes 5 et 6 de l’adaptation… prévus en 2015.

voir la fiche officielle ISBN 9782800156613