parution 14 janvier 2015  éditeur Dynamite  Public adulte  Thème Erotique

Beba T3

Lady Brown

Une belle brochette de transexuelles (et pas queue !) s’adonne aux plaisirs de la chair. Un album qui part en couilles de bout en bout. Réservé aux adeptes.


 Beba T3 : Lady Brown (0), bd chez Dynamite de Baldazzini
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dynamite édition 2015

L'histoire :

Beba travaille dans un cabaret, le Paradise. Elle s’y produit souvent en duo. C’est une vraie bête de scène qui se laisse aller à des pratiques extrêmes. Tout ça, elle l’a appris avec un producteur de films sado-maso. Elle aime faire le show avec Jessica et sa grosse poitrine qui a le don de la faire jouir. Jessica attache la bite de Beba à ses seins et la fiste avec sa main gantée de latex. Avec une raquette de jokari, elle lui frappe violemment l’entrejambe. Et quand Bimba, une très mignonne petite eurasienne entre dans la boucle, c’est mieux se faire fouetter ou pincer les tétons avec des pinces à linge. Toutes ces parties de jambes en l’air finissent toujours dans la jouissance avec des éjaculations faciales spontanées et des douches de sperme incessantes…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Du cul, du cul, encore du cul. Décidément, Beba est insatiable. Elle aime repousser ses limites dans la soumission et aller toujours plus loin dans ses fantasmes les plus profonds. Et les mecs sont là-dedans, ils sont justes affublés de tête de cochon ! Le problème avec ce troisième album de Beba, c’est que cela n’a ni queue, ni tête. Les scènes ultra-hard s’enchaînent avec frénésie et sans scénario (film de boules, quand tu nous tiens !). On vire le plus souvent dans du hard-core avec du bondage à « tire-l’haricot ». Le comble pour une BD de cet acabit, c’est que l’excitation n’est pas au rendez-vous. C’est presque à vous dégoûter du sexe ! C’est bien dommage, car Roberto Baladazzini a une plume intéressante. De plus, son graphisme fifties et sa colorisation sépia sont parti-cul-ièrement bien léchés avec toutes ces filles au style pin-up. On a beau essayer de trouver du sens à cette BD, on n’y arrive pas. On reste circonspect devant tant de porno !

ISBN 9782362341182