parution 06 septembre 2017  éditeur Editions du Rocher  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action

Suis l'homme en blanc

Un vieux sage birman raconte à deux visiteurs occidentaux comment il s’est converti au catholicisme dans sa jeunesse, pour suivre l’ultime conseil de son père. Histoire d’une conversion chrétienne, en forme de road-trip initiatique et ethnologique.


Suis l'homme en blanc, bd chez Editions du Rocher de Oswald, Cellier
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Deux occidentaux arrivent à la nuit tombée en moto dans un petit hameau situé à la frontière birmano-thaïlandaise, un micro village habité par des karens, un peuple rural. Ils sont accueillis par un vieil homme, un sage devenu chef de village, baptisé Preu Po Pou. Tout en acceptant de généreux bols de riz, les occidentaux se nourrissent aussi de l’expérience du vieux chef en lui posant des questions. Ils demandent des nouvelles du conflit avec la junte birmane, qui a infecté la région, mais ils lui posent aussi des questions plus intimes sur son rapport à la foi. Car étonnement, Preu Po Pou est chrétien et non bouddhiste ! Le vieil homme entreprend alors de leur narrer l’histoire de sa vie. Cela remonte au temps où aucun homme blanc n’avait mis les pieds à Légati, la bourgade proche. Preu Po Pou, alors un enfant, suivait l’éducation inculquée par son père, chef du village. Comme lui, il était amené à devenir un grand chasseur. Hélas, son père devait tomber malade et malgré les sacrifices et les offrandes faites aux dieux, sa mort devenait inéluctable. Dans un dernier souffle, avant de rendre l’âme, il avait demandé à parler à son fils. En ultime préconisation de vie, il lui avait alors conseillé de suivre « l’homme en blanc ». Qu’avait-il bien pu pouvoir signifier par ce terme ? Jonché sur la nuque de son éléphante capricieuse, Preu Po Pou s’était alors mis en quête de ce mystérieux homme en blanc…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Alors que les lecteurs attendent fébrilement la sortie du 3ème et dernier tome de sa trilogie dédiée à Jeanne la pucelle, le dessinateur Jean-François Cellier fait diversion avec ce one-shot une nouvelle fois très empreint de catholicisme. Ici, il est question d’un vieux sage du peuple karen (un rassemblement de tribus birmanes à la frontière avec la Thaïlande) qui a abandonné les croyances païennes, les offrandes aux dieux et les sacrifices de poulets, pour se convertir à la religion catholique. L’histoire est narrée par Thomas Oswald, qui a connu l’authentique Preu Po Pou lors d’un reportage réalisé pour Famille Chrétienne. L’originalité et la volonté de cette conversion peu anodine méritaient selon lui un témoignage, certes quelque peu prosélyte… mais sans en faire de trop. « L’homme en blanc » qu’il s’agit de suivre est évidemment un prêtre, le père Quintard, que le jeune Preu Po Pou mettra toute la bande dessinée à rechercher et à finalement trouver. Son périple est plus initiatique que spirituel : il ignore tout de cette religion, il ignore même qu’il avance sur la voie de la reconversion. Ce faisant, on découvre surtout une culture rurale et indigène à des années-lumière de la nôtre. Par exemple, le road-trip de Preu Po Pou s’effectue à dos d’éléphant, moyen de locomotion standard, dans les années 60 birmanes. Au dessin, Cellier utilise toujours la bonne vieille technique artisanale du papier et du crayon. Dans l’ensemble, ses planches bénéficient d’un traitement plus « rough » que sur Jeanne, avec des finitions parfois aléatoires et un traitement tantôt réaliste, tantôt plus caricatural. Sa griffe se révèle cependant toujours d’une grande justesse de proportions, de cadrages et de découpage. Bon, c’est pas tout, mais il va falloir finir Jeanne la pucelle, maintenant…

voir la fiche officielle ISBN 9782268090924