parution 09 février 2012  éditeur Emmanuel Proust Editions  collection Atmosphères
 Public ado / adulte  Thème Thriller

Dos à la mer T1

Ouest

Dans sa fuite, une terroriste basque trouve l’aide providentielle d’un soudeur récemment licencié. Mise en place d’un thriller en diptyque, impeccablement servi par un trait réaliste et un scénar sublimement noir…


 Dos à la mer T1 : Ouest (0), bd chez Emmanuel Proust Editions de Varenne, Berlion, Thomas, Pradelle
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Emmanuel Proust Editions édition 2012

L'histoire :

Henri est simple ouvrier soudeur sur le chantier naval de Saint-Nazaire. Il travaille notamment sur un gigantesque paquebot et met en garde son chef de chantier contre la piètre qualité de l’alliage importé de Chine. Ce dernier ne veut rien savoir : il a des délais et des contraintes à respecter. Plus tard, au troquet où il déjeune le midi, Henri s’interpose dans ce qui ressemble à une dispute conjugale. Après avoir saisi des bribes d’une discussion louche, il récolte un coup de boule de la part de l’homme, qui décampe rapidement avec la fille. Elle, une fausse blonde, porte le faux-prénom de Natacha et s’appelle en réalité Christine Verneuil. Elle se trouve être la compagne fugitive du terroriste basque Joaquim Etchébara. Lui, Jipé, un truand, s’apprête à convoyer une cargaison de dope vers le sud et compte bien faire prendre tous les risques à la donzelle. Mais le climat entre eux est houleux. Dans la courte altercation au troquet, Jipé en perd son téléphone portable. C’est Henri qui le récupère, tandis qu’on lui pose un pansement sur le nez. Or, le lendemain, sur le paquebot en construction, la fameuse soudure chinoise d’Henri cède et un technicien prend un éclat à la tête. Dans le bureau de la direction, Henri sert de fusible : il est viré. Ecœuré mais renfermé, il écoute alors le message laissé sur le répondeur du téléphone portable. Quitte à prendre le large et à refaire sa vie, il y répond favorablement…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Voici une association inattendue d’auteurs, pour un premier tome diablement réussi. Née d’une envie de scénariser à quatre mains, la collaboration entre l’auteur complet Olivier Berlion et l’écrivain de polars Antonin Varenne débouche ici sur un thriller jouissivement noir. Tout débute sur les docks de Saint-Nazaire, un décorum également idoine pour transcender le dessinateur Olivier Thomas. En effet, ce dernier a fait sa marque de fabrique des ambiances glauques et crasseuses (cf. la trilogie Sans pitié). Pour dérouler sa « poésie industrielle », son traitement graphique table donc sur un dessin ultra réaliste, d’une grande justesse, réalisé à partir de traits fins et d’encres sèches. Depuis cette atmosphère accablée, deux acteurs que rien ne prédestinait à la rencontre, vont se lancer dans une éperdue fuite en avant. Le récit se tisse donc sur des personnages forts, à commencer par le héros, Henri, un taiseux désenchanté et costaud, qui n’attendait qu’une impulsion pour tout ravager. Néanmoins, c’est Natacha qui mène réellement les débats, une femme au caractère affirmé et néanmoins fugitive, dos au mur. Mais au-delà des caractères attachants des protagonistes, tout fonctionne admirablement bien dans ce premier opus : les dialogues et les enjeux sonnent juste, le contexte « social » est très réaliste, les codes du genre sont respectés et la narration ne cède pourtant jamais à la facilité. On trouve même des pointes d’humour (Jipé est un bel abruti de compétition) et une symbolique habile (à l’image d’Henri contemplant pleine-page l’étrave démesurée du paquebot). Cette qualité résulte très certainement de la grande complicité que revendiquent les trois auteurs sur cette histoire.

voir la fiche officielle ISBN 9782848103846