El Che - La victoire ou la mort, bd chez Emmanuel Proust Editions de Ramella, Cattaneo ©Emmanuel Proust Editions édition 2012

El Che - La victoire ou la mort

Essai original de décrire une figure mythique dans sa réalité crue. Cependant, l’ensemble est assez ennuyeux et sans grande profondeur.

L'histoire : Le Che se bat sur tous les fronts pour la liberté et la lutte contre les dictatures : 1959 à Cuba, 1965 au Congo, 1966 en Bolivie. Maîtrisant l’art du déguisement, le camouflage et la survie dans un territoire hostile, Guevara se bat l’arme à la main. Avec ses compagnons de guerre, il mène une lutte quasi désespérée. Son courage et son humanité rassemblent les peuples opprimés et impressionnent même ses ennemis. Pourtant, le combat semble beaucoup plus difficile en Bolivie : traqué et attaqué sans relâche, El Che n’a peur de rien et se battra jusqu’au bout : « La patrie ou la mort ».

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Les deux auteurs italiens Giuliano Ramella et Stefano Cattaneo s’attaquent ici à une des plus grandes légendes du XXème siècle : Che Guevara. Beaucoup de choses ont été dites (et amplifiées) sur cette grande figure de la révolution cubaine, mais cette bande dessinée prend un virage original. En nous montrant le quotidien du rebelle argentin, les auteurs s’attardent beaucoup plus sur la personnalité du Che, que sur les faits historiques de sa lutte. Le récit se montre donc très intimiste et contemplatif, avec peu de textes et quasi aucune référence ou explication historique. On y suit la vie quotidienne d’Ernesto, dans ses moments difficiles comme dans ses échanges avec les autres, alternant moments dramatiques et instants d’apaisements. Le lecteur erre d’époques en périodes, avec d’incessants flashbacks, comme si on était à l’intérieur du plus célèbre guérillero, entremêlant son quotidien et ses souvenirs. On passe ainsi d’un épisode anodin en Argentine, alors qu’il était enfant, à une fusillade violente en Bolivie. Si le récit épouse parfaitement le rythme de la vie et donne une image extrêmement réaliste du parcours du Che, le lecteur finit par se lasser. Les flashbacks ont souvent peu d’intérêt et les incessants combats ne semblent pas avoir de sens eux non plus, dépouillés de tout contexte historique. Ce réalisme poussé à l’extrême rend finalement l’histoire insipide, quand bien même le scénariste a le mérite de vouloir coller au plus près de l’existence de Guevara. Il évite donc l’écueil du parti-pris ou de l’admiration béate. Cependant, à ne pas vouloir prendre de risque, on finit par s’écrouler (il est d’ailleurs amusant de constater que le message récurrent de l’ouvrage est l’appel à la lutte et à la révolte). Le prix de l’album est difficilement justifiable quand on finit la lecture : ah, les méfaits du capitalisme… Le dessin du tout jeune Cattaneo est également très particulier : les traits des visages sont aussi extrêmement réalistes mais à l’image du scénario, souffrent d’un manque de vie et de personnalité. Les attitudes sont figées et les personnages difficiles à identifier et à différencier. Un essai particulier et original, mais qui ne suscite guère l’enthousiasme… pour un personnage pourtant passionnant.

  • scénar dessin


16 juillet 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • Un super homme 8 décembre 2013

    La BD est bien faite et elle est réaliste

    Jean-françois


prix 17.00-5% = 16.15

sur


El Che - La victoire ou la mort, bd chez Emmanuel Proust Editions de Ramella, Cattaneo ©Emmanuel Proust Editions édition 2012

23 mai 2012

Emmanuel Proust Editions

voir la fiche officielle

9782848104041

adulte

Historique, Politique

scénariste
 

dessinateur
 

El Che - La victoire ou la mort série terminée en France
1 album paru, 1 prévu