parution 01 octobre 2008  éditeur Emmanuel Proust Editions  collection Trilogies
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Espionnage, Historique

Gabrielle B. T3

Naufrages

Espionne impériale française traquée par toute l’Angleterre, Gabrielle B. s’accroche à la vie jurant de venger son père et sa mère. Le masque d’argent paiera… Conclusion d’une trilogie d’aventures historico-romantiques fleurant bon le (grand) large.


 Gabrielle B. T3 : Naufrages (0), bd chez Emmanuel Proust Editions de Robet, Robet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Emmanuel Proust Editions édition 2008

L'histoire :

Angleterre, comté du Devon, juin 1804. Mains liées, robe salie par la boue, Gabrielle Baubriant erre sur la lande. Des jours qu’elle marche par les creux et bosses de ce paysage désert sans âmes ni espoir qui vivent. Le soleil joue à cache-cache. La mer est inconnue. La direction empruntée est-elle la bonne ? Quand en verra-t-elle enfin la fin ? Si Gabrielle se laissait aller, la fin viendrait facilement. Mais non ! L’heure n’est pas encore là que de rejoindre au paradis ses parents Gabriel et Juliette partis trop vite. « Masque d’argent, je te hais ! », répète-t-elle. Vivre pour haïr, vivre pour venger. Et sa vengeance sera terrible... De l’autre côté de la Manche, le drame s’écrit différemment. L’empereur, très satisfait des services de son espionne, a fait saisir la demeure et les biens des Saint-Geai pour haute trahison et en a dotés la belle. A cette heure recherchée par toute l’Angleterre, Gabrielle B. est désormais en France une femme fortunée ! Feu le vicomte normand, Anne de Lagny, maudit ce coup du sort qui le prive des richesses qu’il convoitait. Sa fille, Jeanne, attend elle l’enfant d’un homme – Gilles – qui l’a humiliée pour les charmes de la même catin aux cheveux de feu. Alors que Gabrielle se débat empêtrée dans un trou de boue, un certain Christopher Bosswell lui vient en aide. Une chance qu’il passait par là…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Naufrages. Si de naufrages il est question sur ce troisième et dernier volume des aventures de Gabrielle B., Dominique et Alain Robet parviennent à les boucler de belle manière. Et cela n’était pas gagné. Récit de dupes à l’époque de Sa Majesté Napoléon 1er, Gabrielle B. met en effet en scène une flopée de protagonistes dont les destinées se croisent, se joignent, se déchirent et se maudissent de concert. Le scénario est bien écrit – comme documenté – et la narration déroule sans faux pas. Mais il y avait matière à bien plus de trois tomes, alors réussir à tenir dans les clous sans chuter est à saluer. Naufrages est sans doute l’album le plus abouti de la série et son lecteur en aura pour sa peine jusqu’à l’ultime vignette. Complots, trahisons, romances, les masques tombent. De faux-semblants il est aussi question, question dessin. Si la plume de Dominique est riche, le trait d’Alain rejoue une partition faussement classique. Plutôt que se perdre dans le détail, Alain Robet préfère soigner ses cadrages et les postures et expressions de ses personnages. Signant de même la couleur – une mise en couleur d’une belle unité à dominantes verte et orangée – son travail offre une lecture efficace et agréable. Néanmoins, les amateurs auront vu mieux en la matière et le genre compte quelques références qui placent la barre plus haute (L’Epervier de Pellerin par exemple). Quoi qu’il en soit, Gabrielle B. se révèle au final une saga qui aura plu, plaît et plaira à tous les amoureux d’aventures, d’Histoire et de (mélo-)drame. Le titre est enlevé ; il aurait pu l’être plus encore. Est-ce vraiment la dernière fois que l’espionne fait la une d’une couverture bd ? Logiquement oui. Vraiment dommage alors…

voir la fiche officielle ISBN 9782848101668