Jim Morrison : Poète du chaos (0), bd chez Emmanuel Proust Editions de Bertocchini, Jef ©Emmanuel Proust Editions édition 2010

Jim Morrison

Poète du chaos

Le roi lézard est à Paris où il vit les derniers jours de son extraordinaire et courte existence, en compagnie de Pam, sa compagne cosmique. Biographie d'un mythe.

L'histoire : Jim est tranquille, Jim est peinard, accoudé au comptoir, un type entre dans le bar accompagné de sa guitare et commande un whisky. Il est américain lui aussi et entonne « Love her madly » sans reconnaître son auditoire. Ça ramène Jim en 1947, au moment où il perd son père dans un accident violent. Dans l'instant d'après, il avait rencontré l'âme du chaman, pour la première fois. Nostalgique au soir de sa vie, il revit certaines périodes de son existence, les plus marquantes. Son premier amour, Tandy Martin, un ange sans aile, en comparaison à lui, qui déjà se sentait machiavélique. Sa rencontre avec Ray Manzarek, qui engendra la fondation des Doors

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Dès la couverture très seventies, on entre dans l'univers de Jim. Pas celui des Doors, celui de Jim. Chanteur du groupe, certes, mais aussi poète, philosophe, enfant blessé par la mort brutale de son père, rebelle instinctif à toute forme de mercantilisme et artiste emblématique de la divine vague rock des sixties, il incarne la liberté sauvage « à la Woodstock ». Le dessin ombrageux de Jef donne corps au malaise ambiant. Expressifs, qu'ils soient flous ou très dessinés, les visages nous parlent et nous touchent tout au long d'une vie faite de sentiments et d'actes extrêmes. Elle s'est consumée si fortement, qu'elle quittera Jim prématurément. Le récit et les dialogues laconiques de Frédéric Bertocchini donnent un ton triste à cette histoire qui l'est… du point de vue de 1971. Entrecoupé de passages au présent avec Pam, qui cherche à maintenir Jim la tête hors de l'eau, le récit évoque un passé d'une intensité rare et un présent dépressif, d'une noirceur psychologique profonde. Qu'on soit fan du personnage ou non, on reconnaitra le brio de cette adaptation qui se parcourt dans une impression de rêve éveillé. Dans un final très délicat, le chaman qui accueille Jim, lorsque la vie quitte son corps, sait qu'il sera plus heureux dans l'autre monde, davantage à sa place avec les purs esprits. Morisson fut le poète du chaos, il a sa place au panthéon des maudits.

  • scénar dessin


27 novembre 2010



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • une BD qui ne prendra pas la porte ... 6 octobre 2012

    Comment apprendre la vie du charismatique chanteur des Doors en dévorant une BD. La BD est bien montée, même si les vignettes peuvent paraître parfois inaboutie. Très bonne idée que cette série Rebelles de Casterman (Che, James Dean , JFK, Massoud) pour les « terre à terre » qui, à mon instar, aiment le « voyeurisme » d'une biographie.

    Emmanuel

  • ouvir la porte 8 janvier 2011

    Il n'est pas aisé d'aborder cet ouvrage sans avoir en tête quelques mesures de This is the end ou Break on trough to the overside. Cela dit, l'ambiance shamanique qui entourait le chanteur est extrêmement bien rendue et l'ouvrage rend bien compte de ce que fut le leader du meilleur groupe de blues rock du monde. A lire absolument, même sans être fan ou connaisseur.

    dominique


prix 18.00-5% = 17.1

sur


Jim Morrison : Poète du chaos (0), bd chez Emmanuel Proust Editions de Bertocchini, Jef ©Emmanuel Proust Editions édition 2010

01 novembre 2010

Emmanuel Proust Editions

Atmosphères

9782848103075

ado / adulte

Chronique sociale, Roman graphique

scénariste
 

dessinateur
 

Jim Morrison série terminée en France
1 album paru, 1 prévu