parution 01 mars 2004  éditeur Emmanuel Proust Editions  Public ado / adulte  Thème Policier

Mort d'un banquier T1

La vie coûte cher

Condamné par la maladie, un banquier organise une compétition entre ses deux associés afin que sa mort soit le plus rentable possible. Une intrigue cynique et morbide, finement ciselée.


 Mort d'un banquier T1 : La vie coûte cher (0), bd chez Emmanuel Proust Editions de Gnehm
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Emmanuel Proust Editions édition 2004

L'histoire :

Charles Gubler est un vieux banquier multimillionnaire. Le style architectural du somptueux siège social qu’il vient de faire bâtir est à la hauteur de l’assise qu’il a sur le monde de la finance : débridé et suffisant. Mais voilà que son médecin lui assène une terrible nouvelle. Rongé par une tumeur au cerveau, Gubler n’a plus que 3 mois à vivre. Mais il refuse de suivre une quelconque thérapie inutile et bien trop coûteuse. Plutôt que de gaspiller, il échafaude un plan plus juteux : il charge ses deux dauphins, Marcel et Hans, de mettre en scène sa mort pour qu’elle rapporte le plus possible ! Celui qui appliquera la meilleure stratégie deviendra l’unique héritier de sa colossale fortune. Les deux hommes s’en retournent dans leurs pénates avec une semaine de réflexion. Particulièrement angoissé par ce challenge morbide, Marcel reporte son anxiété sur sa femme… qui se suicide le lendemain ! Hans, au flegme méprisant, s’en frotte les mains d’avance…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Bienvenue dans le monde impitoyable des banquiers d’affaires ! Il paraît bien difficile de faire plus cynique et machiavélique que cette histoire de maladie mortelle à faire fructifier. Comment rentabiliser la mort ? Le nec plus ultra de la finance ! Cette réjouissante parabole du capitalisme est signée Matthias Gnehm, le jeune dessinateur suisse de Bouffe et châtiment (sélectionné à Angoulême et Prix coup de cœur à Sierre en 2002). Mais cette fois, Gnehm ne se satisfait pas d’appliquer son seul talent graphique à ce diptyque (le second et dernier tome est annoncé pour mars 2005). Il en concocte également un scénario élaboré, bien que particulièrement morbide. Tel Marcel le héros, un sentiment de malaise s’empare du lecteur dès les premières pages. A l’image d’un bureau de banquier bien trop spacieux pour être honnête… En partie responsable de ce sentiment malsain, le graphisme réalisé en couleurs directes, presque nauséeuses, rebutera (à tord) les lecteurs habitués à des formats plus standards.

voir la fiche officielle ISBN 9782848100449