parution 15 février 2017  éditeur EP Editions  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Humour

Zelda

La lutte continue

Etre une femme et être féministe n'est pas toujours facile. Et ce n'est pas Zelda qui vous dira le contraire. Elle est contre l'épilation, la notion de couple, ne veut pas avoir d'enfant et elle assume. Mais est-elle heureuse ?


Zelda : La lutte continue (0), bd chez EP Editions de Neidestam
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©EP Editions édition 2017

L'histoire :

Zelda se définit prioritairement par son féminisme. Elle assume sans aucun problème qu'elle est une femme libre et elle refuse les chaînes d'une quelconque norme. Ainsi, elle refuse de s'épiler les gambettes et assume ses poils aux pattes. Le mariage n'est pas pour elle et la notion de couple, c'est la même chose. Elle sort avec un jeune homme et ne veut pas d'une relation exclusive. Et surtout, elle ne veut pas dire qu'elle est en couple avec lui, ce qui lui déplaît forcément. Mais quand elle n'a plus de logement, c'est sans trop de scrupule qu'elle va dormir chez lui. Toutefois, elle se refuse de dormir tous les jours dans le même lit que l'homme. Bref, vivre au quotidien avec elle n'est pas une partie de plaisir. Ses amis lui disent, mais elle ne veut pas l'entendre. Elle adore le désordre. Alors c'est sans aucune gêne qu'elle laisse la vaisselle sale dans l'évier, qu'elle ne sort pas la poubelle, qu'elle ne lave pas son linge, qu'elle ne se lave pas... Elle fait ce qu'elle veut, même si cela induit de ne s'intéresser qu'à son nombril. En plus, son boulot pour un magazine people est sans rémunération et la stresse, ce qui ne la rend pas plus aimable. Bref, elle est une jeune femme engagée et parfois peu engageante...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Au nom de Zelda, on a tendance à penser à une princesse blonde et naïve qui attend qu'on la sauve, ou au prince chevalier tout de vert vêtu qui est prêt à tout affronter pour libérer la demoiselle en détresse. Ici, comme l'indique ostensiblement la couverture, Zelda n'a strictement rien à voir avec le jeu vidéo. Et elle n'attend surtout pas qu'un prince l'épouse. Le style différent s'explique par la nationalité suédoise de la dessinatrice : Lina Neidestam, traduite par Aude Pasquier, entre ainsi dans le catalogues de EP éditions. Cette jeune auteure née en 1984 a déjà reçu le prix Adamson du meilleur auteur de bande dessinée suédois, en 2011. Elle a son style aussi bien au niveau graphique que narratif. L'album se présente sous la forme d'une série de strips regroupés en chapitres thématiques qui commencent tous ainsi : « Zelda contre...» Ainsi, on passe de Zelda contre le trou à rats, à Zelda contre le Noyau familial, pour finir par Zelda contre le patriarcat. Et aucun sujet n'est tabou. On parle aussi bien du célibat, du couple, du stress au travail, de l'amitié, de la famille, de sexe... On pourrait dire que l'on trouve ces sujets aussi dans les BD pour filles du coin. Mais l'angle abordé est bien différent. Et de nombreux sujets ne sont pas traités. Comme le régime, le culte du corps, l'importance du shopping, des soins du corps... On est loin des Margaux Mottin et copines, ici. Car on parle d'homosexualité, de poly-amour, de façon décontractée. On est très loin de l'importance de l'apparence et du culte du soi. Cela dit, le point commun est la non-perfection de la femme qui vit avec ses contradictions. Elle peut avoir un discours, quant à l'applications de ses principes, c'est autre chose. C'est avec un humour girlie-trash que Lina Neidestam nous parle des femmes et de féminisme. Une lecture loin du politiquement correct, qui en fera rire plus d'une.

voir la fiche officielle ISBN 9782889320394