parution 18 mai 2016  éditeur Fluide Glacial  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Humour

Le Bonheur occidental

Berberian croise des artistes vaniteux, des politiques impuissants, des communications aberrantes… Sommes-nous malades du monde moderne ? Une dénonciation humoristique et cynique de notre société en perte de valeurs et de repères.


Le Bonheur occidental, bd chez Fluide Glacial de Berberian
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Fluide Glacial édition 2016

L'histoire :

Une réception est organisée pour une remise de médaille à l'auteur phare d'une maison d'édition, monsieur Van Glüten. Charles Berberian, auteur maison, y est invité, mais pas grand monde ne le reconnaît, étant donné qu'il n'a plus publié depuis 4 ans. Mu par un complexe de supériorité, Van Glüten est particulièrement condescendant avec Berberian. Ce dernier l'honore donc d'une grande baffe dans la tronche, ce qui lui vaut d'être convoqué le lendemain chez son éditeur pour des excuses officielles. Cependant, quelqu'un a filmé la scène avec son portable et l'a posté sur Twitture. L'éditeur en profite alors pour faire pression sur Berberian afin qu'il republie quelque chose avec son binôme Philippe Dupuy : il n'y a qu'avec lui que ses bouquins deviennent des succès de librairie. Le soir suivant, il y a encore une fête dans un bar branché, pour le lancement d'une nouvelle collection. On lui impose d'y rencontrer sa nouvelle éditrice. Berberian s'y rend sagement, mais il ne parvient à passer le filtre du videur à l'entrée que parce qu'il connaît Chauzy. Puis il fait une nouvelle gaffe en se vantant de la baffe mise à Van Glüten alors même que ce dernier écoute à 20cm derrière lui. Enfin, on lui présente sa nouvelle éditrice : elle est grosse, blonde, en jogging et elle avoue qu'elle n'aime pas trop lire. En fait, elle est la fille de l'actionnaire majoritaire de la boîte...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jadis inséparables, Dupuy et Berberian semblent désormais se consacrer à des carrières solos. Ce nouvel ouvrage signé Charles Berberian se présente en fait comme un recueil de plusieurs historiettes déjà publiées dans différents supports périodiques (Télérama, The New Yorker, Les inrockuptibles, le Tigre, lemonde.fr, Lapin, Impossible). Selon le principe de l’auto-fiction, à partir d’un dessin moderne au style changeant – tantôt ligne claire, tantôt stylisé à outrance, tantôt en bichro, tantôt au lavis – l’auteur s’y met en scène en proie à moult travers de notre société urbaine occidentale, afin d’en dénoncer les aspects avec un cynisme féroce. Berberian envisage ici l’humour « comme une mission humanitaire », ainsi que le décrivent les Monty Python dans leur Flying Circus. Connerie mondaine, vanité artistique et son pendant flagorneur, suffisance des puissants déconnectés des réalités, inertie abyssale de nos dirigeants politiques, finalité vaine de notre hyper-connectivité, absolutisme de la finance internationale… Le cumul de tout cela façonnerait-il donc le Bonheur occidental ? Ce recueil d’historiettes triture surtout avec finesse le mal-être social contemporain de nous-autres, citoyens modernes, tel que le soulignent les médias. Berberian tape là où ça fait mal, c’est-à-dire là où c’est nécessaire. Il en profite pour se moquer légèrement de lui-même (un principe de base dans l’auto-fiction), en se caricaturant avec un profil woodyallenien, afin de ne pas paraître trop donneur de leçon. On rit jaune, ou on ne rit pas, mais la méthode est habile, la prise de conscience salutaire.

voir la fiche officielle ISBN 9782352076865