parution 01 février 2008  éditeur Fluide Glacial  Public adulte  Thème Humour, Chronique sociale

Titine au bistrot T2

Délire total

Titine, grosse traînée en jogging, sans soutif, clope au bec, « éduque » son petit frère dans les règles de l’art de l’obscénité. Huit nouveaux sketches d’un humour social acide, ignoble et délectable…


 Titine au bistrot T2 : Délire total (0), bd chez Fluide Glacial de Lindingre
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Fluide Glacial édition 2008

L'histoire :

Depuis que leurs parents sont morts dans un accident de minibus sur la route des vins, Martine, alias Titine, « éduque » seule son petit frère Bouffy. La majeure partie de cette « éducation » se fait au bistrot, un terrain favorable à l’apprentissage des subtilités du PMU et de l’Euromillion. Aujourd’hui, Titine a reçu une convocation de l’ANPE pour un stage obligatoire – sinon on lui retire son RMI. « Apprendre à gérer son temps », que ça s’appelle. Au bout du comptoir, Raoul s’en souvient de ce stage-là et de son formateur sympa (bin oui : il boit !).
Plus tard, Titine et Bouffy se rendent en Alsace, chez leur oncle Hansy. Le but de ce voyage est de ramener chez eux leur cousin Médor, atteint d’une forme de psychopathie extrêmement virulente (jadis, il a découpé le crâne de sa mère avec un ouvre-boîte). Ils comptent sur sa présence pour effrayer l’huissier, qui doit prochainement venir saisir tous leurs meubles. Sur place, ils font connaissance avec le phénomène, sanglé sur un lit. L’oncle Hansy leur explique alors que les psychiatres ont installé un bouton gradué derrière la tête de Médor, pour tempérer ses ardeurs. La nuit, il faut le mettre sur zéro, la journée, ne surtout jamais dépasser 3. Grâce à ça, Médor capte aussi les ondes radios d’une station météo…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans la constellation Fluide Glacial, Yann Lindingre se spécialise dans une forme d’humour social trash et mauvais esprit. Digne héritier de Vuillemin pour le mauvais goût, ses historiettes sont peut-être graphiquement moins crados, mais sociologiquement beaucoup plus méchantes. La preuve : Lindingre aurait même été viré des beaux-arts de Metz pour avoir commis le tome 1 de Titine au bistrot ! Il faut dire, le dessin ne s’encombre guère de réalisme : jeunes et vieux, hommes et femmes sont tous obèses, avec des têtes en forme de poires et des groins de porc. Dans ce second recueil de sketches, on retrouve effectivement le même décorum affligeant de beauferie absolue, à la sauce picon. Pour les références, il faut chercher du côté de la famille Groseille (La vie est un long fleuve tranquille) puissance 10 ! Ou plutôt dans la quintessence cinématographique du genre : Le bonheur a encore frappé (ouille !)… Il n’y a nulle morale là-dedans : politicards, curés, beaufs, tout le monde en prend pour son grade. Et Titine n’échappe pas à la règle : chaudasse, traînée, grognasse… les éloges ne manquent pas. Pourtant, une fois passées les retrouvailles jubilatoires avec ce milieu riche en couleurs, toujours joyeuses et de bonne humeur, les chutes des gags montrent cette fois un léger manque de percussion. Il faut plutôt chercher l’humour dans certaines répliques ou situations d’anthologie (le concours d’avalage de boudin !). Marcel, une anisette pour fêter ça !

voir la fiche officielle ISBN 9782858158355