Les collines rouges, bd chez Futuropolis de Dodo, Radis ©Futuropolis édition 2010

Les collines rouges

Elise, 36 ans, arrive seule dans un village du Sud de la France, après avoir fui le foyer conjugal et ses enfants : elle cherche une renaissance et vit une descente en enfer. Un exercice moyennement convaincant, entre le roman et la BD...

L'histoire : Un jour de janvier 1987, une jeune femme arrive en auto-stop dans un village isolé, d'une région qu'on devine située entre le Lubéron et la Provence. Armée d'une simple valise, Elise est seule et fuit la compagnie des autres, manifestement à la recherche d'un refuge isolé, quel qu'il soit. Se faisant proposer la location d'un cabanon, elle emménage et débute une existence solitaire et routinière. Mentant à tous sur sa véritable identité, elle intrigue les villageois qui la considèrent comme une sauvage et l'évitent plutôt. Hantée par ses souvenirs, elle passe ses journées à dessiner et à repasser sa vie en revue. Jusqu'à un jour d'été où elle fait la rencontre de Chris, avec qui elle entame une relation qui la comble, sexuellement parlant. Les deux amants poursuivent leur histoire sans jamais parvenir à partager une autre intimité que celle de leurs corps. Puis, un soir, alors que le couple a trop bu, un drame survient dans le village : une petite fille est découverte violée et assassinée. Le premier suspect est justement Elise, qui ne se souvient plus de ses actes.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Au carrefour ente roman illustré et synopsis de film, Les Collines Rouges est une œuvre singulière mais hésitante. Hésitante d'abord parce que les dessins sont tantôt illustrations, tantôt partie intégrante du récit. Par leur rareté, les pages de bande dessinée laissent le lecteur bédéphile sur sa faim et le dessin ne prend jamais son envol. De plus, alors que le propos de l'histoire est dramatique et violent, le graphisme mériterait certainement plus de réalisme. La seule bichromie en noir et blanc ne suffit pas pour coller à la noirceur du propos. Enfin, le style de l'écriture est très factuel et descriptif, ce qui finit par lasser, sur 324 pages… En conclusion, on ressort de cette lecture avec l'impression que les auteurs ont nourri l'ambition de réaliser une œuvre à part, un entre-deux original et novateur, mais qu'ils ont peut-être trop mis d'eux mêmes et trop cherché à guider le lecteur vers leur vision du récit : la présence des illustrations et l'écriture descriptive brident finalement l'habituelle démarche d'imagination du lecteur de roman. Il n'en reste pas moins qu'il est rare de voir des auteurs de bande dessinée aborder des sujets aussi noirs, de manière aussi crue, et que la démarche d'innovation en soi peut-être saluée.

  • scénar dessin


12 avril 2010



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 25.00-5% = 23.75

sur


Les collines rouges, bd chez Futuropolis de Dodo, Radis ©Futuropolis édition 2010

01 février 2010

Futuropolis

voir la fiche officielle

9782754801935

ado / adulte

Autour du 9ème art, Roman graphique

scénariste
 

dessinateur
 

Les collines rouges série terminée en France
1 album paru, 1 prévu