parution 25 août 2016  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Policier

Mort aux vaches !

Quatre braqueurs de banque tentent de se faire oublier un mois à la campagne, malgré des circonstances peu favorables et leurs caractères explosifs. Un polar rural bien en verve, en hommage à Lautner.


Mort aux vaches !, bd chez Futuropolis de Ducoudray, Ravard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2016

L'histoire :

Dans l’objectif de leur prochain braquage de banque, Ferrand fait passer un test à sa nouvelle recrue, une demoiselle sexy, qui n’a pas froid aux yeux. Avec un masque à gaz sur le visage et un sac de 15 kg de patates sur le dos, Cassidy est effectivement capable de traverser un champ de blé en 2’27. Quand les deux acolytes José et Romuald découvrent qu’il s’agit d’une gonzesse, ils sont dubitatifs… mais Cassidy leur prouve à tous qu’elle dispose d’un certain talent pour l’improvisation réussie. Elle est recrutée au sein de leur bande de quatre. Le jour J, le casse se déroule à merveille. Ils taillent la route avec des sacs remplis de billets, dans des volutes de fumée qui aveuglent les forces de l’ordre. L’étape suivante de leur plan impose qu’ils se planquent à la campagne un mois durant, dans la ferme du cousin Jacky. Jacky n’est cependant pas ravi-ravi de voir Ferrand débarquer. Il l’accueille au portail de la cours en lui collant une mandale. Ferrand ne lui en veut pas, c’était une réplique attendue : il y a 15 ans, il lui a piqué sa femme. Les quatre braqueurs s’installent dans la maisonnée attenante à la ferme, dans l’optique de se faire oublier. Mais vus leurs caractères impulsifs à tous, ça n’est pas gagné par avance…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La scène mythique et tendue des Tontons flingueurs alcoolisés et en verve, autour d’une table de ferme et de leur butin, a assurément servi d’inspiration à Aurélien Ducoudray pour ce Mort au vaches. Le concept est en effet globalement réitéré dans ce one-shot dessiné en noir et blanc (et ombres grises) par François Ravard, dans un style semi-réaliste abouti ad hoc. En effet, après une séquence préambule destinée à présenter les personnages, le braquage qui fonde la problématique n’occupe que deux planches (8 cases muettes panoramiques) sur un total de 106. Le cœur du récit propose surtout au lecteur de s’amuser de ce qui s’ensuit : les relations houleuses et embrouillées entre chaque membre de la fine équipe et avec leurs hôtes, des cousins culs-terreux, éleveurs de taureaux de compétition. Cela aboutit de jouissive manière à des scènes surréalistes et des répliques dynamités et éparpillés à la Lautner. Car – comble de la joie – se greffent à ce décorum un réseau matrimonial roumain, une moissonneuse-batteuse qui tousse, des inséminations génétiques, un vêlage compliqué et de vieilles rancunes de famille… Pour accentuer « l’effet Tontons », le décorum tend légèrement vers les sixties (cf. les véhicules, les gendarmes, les costumes), en légère dichotomie avec l’époque réelle : 1996, en pleine crise de la vache folle. Le burlesque permet de passer un excellent moment de lecture, malgré quelques mini-impressions de surdose dans l’humour…

voir la fiche officielle ISBN 9782754811002