parution 08 juin 2017  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

One two three four Ramones

En quelques années fulgurantes, de jeunes new yorkais à la marge vont devenir les pionniers du punk-rock. Une bio réaliste bien foutue sur la naissance et l'histoire des Ramones, par Cadène, Bétaucourt et Eric Cartier.


One two three four Ramones, bd chez Futuropolis de Bétaucourt, Cadène, Cartier
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2017

L'histoire :

C'est en Europe au milieu des années 60, alors que son père est soldat américain, que le jeune adolescent Doug va devenir le jeune homme révolté, Dee Dee le fondateur des Ramones. Une mère qui accepte la violence de son mari, un désintérêt marqué pour les cours, et la découverte dans un tunnel désaffecté d'un stock de morphine de l'armée, avec des seringues pour l'injecter. Lorsqu'il arrive à New York dans le Queens, c'est déjà la recherche de ses doses qui dirige son quotidien. Il se vend littéralement pour acheter de l'héroïne et passe ses soirées aux concerts des New York Dolls ou des Stooges d'Iggy. L'idée de monter un groupe s'impose d'elle même avec Joey qui vit près de chez lui, et des copains à la marge. Tout s'enchaîne alors très vite. Il se passe très peu de temps entre les premières compos mal jouées et les concerts bondés dans les salles londoniennes. Une ascension fulgurante, insolente et bourrée d'énergie, typique de la fin des années 70 où l'attitude pure prime sur tout. Avec un look simple mais calculé, les Ramones font partie des phénomènes musicaux de l'époque, des pionniers du punk qui ont tracé la voie. Une somme de parcours individuels nihilistes, et la volonté farouche de promouvoir leur moyen d'expression lors de centaines de concerts.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette bio, qui n'en est pas une, donne pourtant une vraie sensation d'immersion dans une époque, aussi riche en découvertes musicales qu'en supercheries artistiques. Le script de Bruno Cadène et Xavier Bétaucourt ne cherche pas tant à partager une passion qu'une expérience vécue, une transgression fugace mais marquante, par sa volonté de provoquer et sa réussite évidente en la matière. La création du groupe les Ramones est expliquée dans toute sa fragilité, un assemblage de personnages improbables qui ont littéralement appris à tenir un instrument au moment de leurs premiers concerts. Les musiciens côtoient les grands noms des années punk, ce qui donne un ancrage concret aux lecteurs qui auraient davantage entendu parler des Clash et des Sex Pistols. Éric Cartier construit un univers visuel très cohérent autour de Dee Dee et Joey, assez crade mais riche en détails, mettant parfaitement en scène l'omniprésence de la drogue dans la vie des membres du groupe. La lecture de l'album reproduit très habilement la sensation d'être témoin d'une formidable supercherie, fascinante par son succès inexplicable. Ou comment quelques jeunes gens peu scrupuleux surfent sans le savoir sur les attentes profondes d'une époque. Avec une arrogance folle, une absence totale de scrupules, teintée toutefois de la volonté de durer. Un album très imprégné et très réaliste sans en avoir l'air. Le talent d'Eric Cartier fait beaucoup pour planter ses personnages marginaux dans une vision d'époque très concrète, dense et presque palpable.

voir la fiche officielle ISBN 9782754819404