parution 27 octobre 2011  éditeur Gallimard  Public enfant  Thème Autour du 9ème art, Conte - Féerie

Asdiwal

L'indien qui avait faim tout le temps

L’aventure extraordinaire d’un petit indien qui avait tout le temps faim et qui rencontre une fausse ourse et un vrai roi phoque. Un conte invraisemblable pour les enfants, imaginé par Manchette et illustré 40 ans plus tard par Loustal…


Asdiwal : L'indien qui avait faim tout le temps (0), bd chez Gallimard de Manchette, de Loustal
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Asdiwal est un petit indien Tsimshian, une tribu qui passe son temps à chasser – les ours, les chèvres et les phoques – et à manger les animaux qu’ils ont chassé. Ils mangent beaucoup, les Tsimshians, si possible en faisant beaucoup de bruit. Ils mangent tellement, qu’ils sont tous plus obèses les uns que les autres et peinent à apercevoir leurs mocassins en raison de leurs gros ventres. Ah oui, ça, de drôles de types les Tsimshians, qui se mettent de la graisse sur la figure pour ne pas attraper de coups de soleil et jouent souvent à faire tourner des toupies sur la glace. Mais revenons à Asdiwal. Un jour, le petit indien poursuivait une ourse blanche, avec son arc et ses flèches magiques. Mais l’ourse avait grimpé sur une échelle qui s’enfonçait dans les nuages et Asdiwal l’avait suivie. Quelle surprise, en émergeant tout en haut de l’échelle, de s’apercevoir que l’ourse était en réalité une princesse appelée Etoile du soir. Elle était la fille du soleil et s’était mise à discuter avec Asdiwal, confortablement installée sur un lit d’herbes et de fleurs multicolores…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce livre n’est pas une bande dessinée à proprement parler, mais un conte illustré par Jacques de Loustal, à destination des jeunes enfants. A des années-lumière du polar noir dans lequel il a beaucoup œuvré, Loustal s’offre ici une sorte de récréation en illustrant l’histoire infantile de feu son ami Jean-Patrick Manchette (un autre féru de polars…). Il s’agit en effet à l’origine d’une « bête » histoire qu’avait envoyé Manchette par courrier de Paris, à son fiston, alors que ce dernier était en vacances en Provence. Cette aventure initiatique et onirique d’un petit indien est particulièrement foutraque et saugrenue. Ne cherchez pas à y trouver de morale ou de leçon d’apprentissage particulière : son ton picaresque est totalement gratuit, linéaire et non dénué d’un certain humour dans les tournures de phrases. Cette folle inventivité s’adresse toutefois admirablement aux enfants dès l’âge de 5 ans, en plus d’irradier d’amour paternel. On conseillera aux parents de la lire à haute voix à la veillée, en appuyant visuellement leur truculente narration par les beaux et tendres paysages et portraits réalisés par Loustal.

ISBN 9782070629664