parution 09 avril 2010  éditeur Gallimard  collection Bayou
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Cadavre exquis

Lasse du train-train de son existence, Zoé tombe à pic sur Thomas, un écrivain en manque d'inspiration. Ces deux là sont faits pour être ensemble, mais un secret ne tarde pas à tout chambouler. Un huis clos sentimental plein de surprises.


Cadavre exquis, bd chez Gallimard de Bagieu
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Gallimard édition 2010

L'histoire :

Zoé en a marre de jouer les potiches… Hôtesse d’accueil dans différents salons de la capitale, elle fait la figurante sur les photos des lourdingues aux mains baladeuses, ou se transforme en morceau de fromage pour amuser la galerie. Chaussures trop petites, debout à longueur de journée, sourire forcé : Zoé rêve d’autre chose. Le pire, c’est que chez elle, c’est loin d’être mieux : son copain au chômage passe ses journées en slip devant la télé et la traite comme une moins que rien. Ses collègues disent qu’elle manque d’ambition. En tous cas, elle, elle est certaine de ne pas faire ça toute sa vie. Peut-être que le jour où elle aperçoit, derrière les rideaux d’une fenêtre, un homme qui semble horrifié lorsque leurs regards se croisent, c’est un clin d’œil du destin. Sans aucune idée derrière la tête (mais une simple grosse envie de pipi), elle sonne à sa porte. Il s’appelle Thomas Rocher, il est écrivain, plutôt célèbre (sauf pour Zoé) et ne tarde pas à tomber sous le charme de la jeune femme. De rendez-vous en rendez-vous, le romancier retrouve le goût d’écrire et la jeune femme l’énergie pour changer de vie. Bientôt, les deux amoureux s’installent ensemble et roucoulent doucement. Pourtant, très vite, Zoé se lasse : elle ne comprend pas pourquoi Thomas refuse de sortir de l’appartement. Elle le découvrira presque par hasard et pour sa plus grande stupéfaction…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pénélope Bagieu a été découverte sur le net à travers un blog (http://www.penelope-jolicoeur.com) qui maniait l’autodérision en exposant sa vie quotidienne. On attendait de voir si le charme de son coup de crayon opérerait sur un récit au long cours. Aussi, après avoir avalé d’un trait les 128 pages de ce Cadavre exquis, on arrêtera de penser que son talent se limite à jamais au gag/planche joliment emballé. L’histoire de sa Zoé paumée, de sa Zoé naïve et attendrissante, révèle en effet une véritable maitrise de la construction scénaristique et de la narration. Pour preuve : à l’entame on se convainc rapidement de la superficialité du propos, on s’agace des clichés (le beauf/la « sans ambition »), on se rassure grâce aux piques humoristiques, mais on est persuadé de tirer des « bof » à qui mieux-mieux. Et pourtant très vite le récit change de braquet : la fluidité du récit, le jeu des personnages, leurs contrastes et surtout les rebondissements assénés sans qu’on s’y attende, transforment ce huis-clos sentimental en une intrigue prenante. Au final, tout cela ressemble à un bon moment de cinéma qui clignerait du coté de la comédie grinçante. Notre pétillante dessinatrice n’oublie pas d’écorcher le métier d’auteur et d’imaginer les risques qu’on encourt à prendre le melon. Graphiquement, au charme naturel du style, s’ajoute une véritable manière de raconter. Couleurs, rythme des cases, remplacent la voix off et servent sur un plateau des dialogues claquants, des visages expressifs pour un étonnant constat : on ne s’aperçoit jamais qu’on est en train de lire, on vit le récit. Du bon boulot, soldat Bagieu !

voir la fiche officielle ISBN 9782070627189