En cuisine avec Alain Passard, bd chez Gallimard de Blain ©Gallimard édition 2011

En cuisine avec Alain Passard

Christophe Blain avait une petite fringale. Il s’est donc invité dans un restaurant étoilé de la capitale. Pour guide, Alain Passard, cuisto amoureux des légumes et interprète des terroirs. Une plongée bavarde au cœur de la cuisine haut de gamme.

L'histoire : Christophe Blain a suivi le quotidien d’un grand chef étoilé, dans son restaurant du 7e arrondissement de Paris : il s’agit d’Alain Passard, cuisinier par vocation, amoureux des saveurs et des odeurs, véritable patron de son restaurant. Homme exigeant avec lui-même, il l’est aussi avec ses seconds. D’ailleurs, selon Julie, Passard impressionne tout le monde, « c’est un monstre de cuisine. Il ne crie jamais, mais fait juste de petites remarques ». Pour satisfaire le client, ce sont des heures et des heures de travail, de 7 heures le matin à 3 heures du matin le lendemain ! C’est aussi beaucoup de stress, de chaleur et de tensions pendant le coup de feu. Une condition pour ne pas gripper la machine : une organisation sans faille dans une cuisine petite mais ergonomique. Faire la cuisine dans un restaurant trois étoiles, ça ressemble aussi au travail d’un artiste : il faut sans cesse créer des recettes (voir la tarte aux pommes : « bouquet de roses »), palper les matières, trouver une alchimie, assortir les couleurs et les saveurs, pour au final faire naître un goût unique et original. Une seule mission pour Passard, donc : satisfaire les sens, susciter le plaisir des palais. Passion, rigueur et patience en seront les graines…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Voilà une BD qui avait tous les ingrédients pour exciter nos papilles. Pensez-vous donc, un grand nom du 9e art, un chef étoilé et un sujet à la mode : la cuisine. Mais attention, pas n’importe laquelle, celle des grands chefs : fine, créative et originale. En anthropologue des saveurs, Christophe Blain s’est donc immergé dans le quotidien d’un grand chef, un quotidien fait de stress, de savoir-faire et évidemment de passion. En ressort l’image d’un homme à la fois peintre des saveurs, poète des odeurs, interprète des couleurs, chimiste du goût et artiste touche-à-tout : un véritable Cyrano des assiettes, prompt à faire flancher les palais et les cœurs en moins de deux. Mais aussi celle d’un stakhanoviste de la fourchette, passant ses journées à l’atelier (20 heures souvent). Malheureusement, si le portrait est intéressant, la BD ne séduit guère : est-ce justement une BD-reportage ? Un guide de recettes ? Un livre-promotion à la gloire d’Alain Passard et de son resto ? Très bavard, parfois trop technique, avec souvent des planches surchargées de textes, l’ensemble se révèle lourd et répétitif, le tout manquant cruellement d’unité et de fluidité. Les recettes d’Alain Passard, aussi recherchées (et complexes) soient-elles, ne cessent de hacher la BD à chaque début de scène : c’est long, touffu et pas toujours parlant pour les amateurs (voir le dragée de pigeonneau à l’hydromel !). Le livre ressemble davantage à un travail de commande où les scènes s’empilent de manière artificielle, plutôt qu’à une BD émanant de la passion de l’auteur pour la cuisine. On découvre d’ailleurs un Blain peu familier de cet univers et ça se ressent dans la BD : l’auteur, enivré, toujours en pleine extase, boit littéralement les paroles du cuisto. Résultat : par souci de pédagogie, Blain en fait trop. On a connu l’auteur plus inspiré, plus drôle, plus vif, notamment dans Quai d’Orsay. Au final, on préfère le mystère de la création à la déconstruction du geste.

  • scénar dessin


23 mai 2011



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • La sauce ne prend pas 30 décembre 2011

    N’en déplaise aux inconditionnels de Christophe Blain, j’ai trouvé que ce mariage de la Bande dessinée avec la cuisine d’Alain Passard n’était pas totalement abouti. Certes on ressent toute l’admiration de l’auteur pour le cuisinier, on jalouse ces moments de gastronomie mais les planches se ressemblent trop et l’ennui vous atteint rapidement. Pourtant grand amateur de cuisine et de BDs, je préfère de loin le travail pseudo-politique de l’auteur dans Quai d’Orsay, ou celui d’Alain Passard dans… mon assiette !

    Nicolas

  • Gouleyant ! 27 novembre 2011

    On se surprend à sourire lors de la lecture de ce très beau livre. Pour un peu, on pourrait presque sentir l'odeur des aliments, on s'imagine bien à la place de Blain !! C'est un ouvrage splendide pour les amateurs de belle et bonne cuisine comme pour les amateurs de BD. Si vous réunissez les deux profils, vous passerez quelques heures de pur bonheur !

    Emilie

  • Une explosion de saveurs qui ravissent le lecteur 23 juin 2011

    Si vous vous apprêtez à dégustez cet excellent album, voici quelques conseils pratiques : - abordez cette BD le ventre plein car les successions de recettes vous mettront l'eau à la bouche, - ne vous offusquez pas du style Blain un peu dépouillé, vous constaterez rapidement que la dynamique de son trait traduit au mieux la vivacité des personnages et fait honneur au génie créatif de M. Passard, - enfin savourez comme il se doit cette plongée dans le milieu de la haute gastronomie, commenté car un des plus grands chefs de son époque, un passionné méticuleux qui fera peut-être naître des vocations chez certains.

    Guillaume


prix 16.15-5% = 15.34

sur


En cuisine avec Alain Passard, bd chez Gallimard de Blain ©Gallimard édition 2011

20 mai 2011

Gallimard

Hors collection

9782070696123

ado / adulte

Autour du 9ème art, Chronique sociale, Roman graphique

En cuisine avec Alain Passard série terminée en France
1 album paru, 1 prévu