parution 01 juin 2008  éditeur Gallimard  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Aventure - Action

Zazie dans le métro

Rencontres extravagantes dans un Paris d'après guerre pour une petite fille explosive qui n'a jamais vu le Métropolitain. Mise en cases réussie de l'oeuvre de Raymond Queneau.


Zazie dans le métro, bd chez Gallimard de Oubrerie
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Gallimard édition 2008

L'histoire :

Tonton Gabriel accueille sur le quai la curieuse Zazie. Pressée de retrouver son amant, Jeanne Lalochère lui confie en effet sa fille pour 2 jours. La petite rêve de voir Paris et son métro. Déveine absolue : les souterrains parisiens sont fermés en raison d’une grève. Zazie ne pourra donc assouvir sa curiosité. Qu’à cela ne tienne, le taxi de Charles se charge de conduire l’équipage à bon port. La nuit ayant apporté son lot de conseils, au réveil, notre chipie pleine d’envie prend la tangente pour une balade en solo. Gare aux imprudents qui tentent de la retenir : du nom de satyre ils sont affublés. Au détour de sa cavale, pleurant, elle rencontre le dénommé Pédro-surplus, marchand forain. Pervers ? Saint homme ? Peu importe, la petite complote et se fait offrir par l’animal une paire de jeans au surplus américain du coin. Souhaitant fausser la compagnie à son moustachu, notre amie tente encore le coup du satyre. Mais notre homme ne se laisse pas faire en traitant la coquine de voleuse. Raccompagnée au bercail, Zazie se débrouille et fait chasser l’opportun par son ange de tonton. Ensuite, rien de tel qu’une escalade sur la tour Eiffel pour vous remettre de vos émotions. Rien de mieux qu’un car de touristes pour emmêler les fils de votre visite. Rien de plus biscornu qu’une promenade dans la ville en compagnie de personnages bien étranges et d’une petite fille au caractère bien trempé…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Rares sont les adaptations qui brillent autant que le modèle… Dans ces temps où le 9e art utilise à foison ce filon, Clément Oubrerie tire avec bonheur son épingle du jeu. Prenant le parti de ne pas se réapproprier le chef d’œuvre, le dessinateur rend ici un fort bel hommage au cofondateur de l’Oulipo. Quand chez Raymond Queneau les mots claquent, le trait de Clément Oubrerie gifle et donne une sonorité au dessin. Raymond Queneau jouait avec les mots, réussissant à les rendre auto-suffisants, impeccablement imagés. L’auteur relève le gant en réussissant à coucher cette richesse sur le papier. Le tout sans faire un texte illustré. Le style graphique rappelant Hervé Tanquerelle et toute l’école « Sfarienne » se prête admirablement au jeu. Le rythme imposé par Zazie est ainsi parfaitement perceptible, donnant le sentiment que le crayon n’a cessé de courir après la petite fille tout au long des 71 planches. Ici, c’est l’enchainement d’actions hasardeuses et étranges qui donne toute sa force au récit. Le dessin suit la danse. Le papa d’Aya de Youpogon mérite d’être remercié pour avoir suscité chez le lecteur l’envie de se plonger à nouveau dans l’œuvre d’un génie des mots. Sans cet appel graphique, l’aurait-il fait ?

ISBN 9782070610143