parution 01 mars 2009  éditeur Glénat  Public ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action

Black Crow raconte T1

L'Hermione

Que de manigances militaires, en 1779, dans l'arsenal de Rochefort… Un récit d'espionnage historique, au moment des préparatifs de l'Hermione, vaisseau qui permit à Lafayette de remporter la guerre d'indépendance américaine.


 Black Crow raconte T1 : L'Hermione (0), bd chez Glénat de Delitte
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2009

L'histoire :

En octobre 1779, la guerre de 7 ans, contre l'ennemi séculaire français, a vidé les caisses du royaume britannique. Dans cette conjoncture difficile, la Navy ne peut se permettre de lancer une nouvelle guerre ouverte. Pourtant, les anglais craignent pour leurs colonies d'Amérique : les « insurgents » menés par Georges Washington peuvent compter sur le soutien des français, menés, eux, par Lafayette. Les anglais se doutent qu'un plan d'ampleur se fomente dans le port de Rochefort, car les chantiers navals y battent leur plein. Un habile espion est donc envoyé en cette région marécageuse proche de la Rochelle : un coup de pistolet bien ajusté est parfois plus efficace qu'une canonnade... Sur place, sous le nom de monsieur de Saint Vincent, le dénommé John Rodney s'y connait pour délier les langues. Il apprend que l'Hermione, un fier trois-mâts solidement bardé, est en outre actuellement en train de bénéficier d'un doublage de sa coque en feuilles de cuivre, afin qu'il puisse ensuite filer sur les flots. Au même moment, les français redoutent eux aussi les manigances de la perfide Albion. Monsieur de la Touche fils, à qui échoit la coordination de ces opérations stratégiques d'armature, reçoit donc le soutien du chevalier de Fresnes, un spécialiste qui excelle dans l'art de déjouer les complots. Un « contre-espion » de premier choix, donc, mais qui n'a guère le pied marin...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A l'instar des précédents épisodes du Belem, orchestrés par le même Jean-Yves Delitte, et également parrainés par Chasse-Marée, vous vous attendiez certainement aux embruns de la grande aventure maritime, aux canonnades de deux flottes ennemies et aux horizons exotiques ? Pouêt, perdu ! Vous aurez droit à un pur récit d'espionnage, majoritairement à terre, dans un contexte historique authentique : les prémices françaises de la guerre d'indépendance américaine. Car si l'Histoire a retenu le succès et la grandeur de Lafayette, ce dernier n'a pas remporté pareille victoire (déterminante quant à l'équilibre du monde !) sans un minimum de préparations et une méfiance de chaque instant. Il faut donc attendre la planche 42 pour voir L’Hermione prendre enfin le large… et forcément, sur un one-shot de 46 planches, c’est un peu court. Le trois-mâts a néanmoins le temps de livrer une bataille, aussi brève et victorieuse que son équipement le permet. Or surprise : en 4e de couv, on découvre que Delitte se prépare encore à une nouvelle série, Black Crow, dans la lignée de ce one-shot (qui deviendrait donc une sorte de préquelle ?). Certes ultra-rapide et donc prolifique, Delitte semble avoir plus qu’une tendance à la dispersion : il avance en parallèle sur le Belem (encore deux tomes programmés), Tanatos (série en cours avec Didier Convard), Les coulisses du pouvoir (série au long cours), tandis que ses aventuriers du Neptune et ses Nouveaux Tsars sont laissés en plan… Bref. Une nouvelle fois, la partition graphique est somptueuse concernant les décors chiadés, la magnificence des voiliers, d'une grande précision, les proportions des cases, l'équilibre des mises en scène... et vraiment rageant pour ce qui concerne (et pour ce qui concerne uniquement) les faciès des personnages. Toujours les mêmes têtes, toujours vaguement inexpressifs en toutes situation, renforçant la confusion entre les protagonistes et le manque d'assimilation. Enfin, concernant le découpage, notons que Delitte affectionne rien tant que ces cases ultra-panoramique qui s'étalent sur des doubles planches (à deux reprises : le chantier naval et l'Hermione à quai). Un album splendide, qui laisse donc néanmoins mitigé…

voir la fiche officielle ISBN 9782353570300