parution 16 octobre 2013  éditeur Glénat  collection A l'origine des contes
 Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie

Blanche neige

Par quoi les frères Grimm ont-ils été inspirés pour écrire Blanche Neige ? Histoire fictive d’une inspiration réaliste et sordide, mettant en scène une méchante femme, une gentille fillette et des nains…


Blanche neige, bd chez Glénat de Bonifay, Meddour, Paitreau
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2013

L'histoire :

Dans son salon, Wilhem Grimm découvre avec excitation une nouvelle histoire manuscrite qu’on lui a remise : La blanche Otilie et les Nibelungen. Cela commence par présenter un cirque ambulant, au sein duquel évoluent des nains, une écuyère prénommée Zita ainsi qu’un montreur d’ours et sa gentille mais imposante bébête Fafnir. Ce cirque arrive dans une bourgade pour quelques représentations. Le soir, le spectacle est une variation burlesque et féerique autour de L’Or du Rhin et il amuse beaucoup le public. Le jour, la belle Zita en profite pour jouer de ses charmes. Auprès du libidineux tailleur, tout d’abord, auquel elle autorise le pelotage de ses seins, contre le don d’une belle robe de dame. Puis une fois habillée de cette robe, elle joue la comédie pour séduire un noble de passage, un comte veuf et papa d’une mignonne petite fille, Otilie. Le comte tombe irrémédiablement amoureux de l’écuyère… tandis que sa fille la déteste dès le premier regard. Entre elles se noue une rivalité définitive, ce qui n’empêche pas le comte Fréderic de vouloir convoyer en juste noce avec la jeune femme. Mais la perfide Zita est consciente de sa condition et de sa personne. Elle se méfie de son frère Fosco, qui risque de révéler ses pratiques de catin à son futur époux. Elle fomente alors un plan diabolique…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il arrive parfois de se poser des questions existentielles entre la poire et le fromage. Comme par exemple : tiens, mais comment boudiou les frères Grimm ont-ils eu l’idée d’écrire le conte Blanche Neige ? Il y a forcément une réalité de leur époque qui leur a servi d’inspiration… et comme chacun le sait, la réalité n’est pas vraiment un conte de fée. Comme l’avait fait Régis Loisel en son temps en réécrivant Peter Pan à une sauce adulte et sordide, le scénariste Philippe Bonifay s’est ainsi attelé, pour les éditions Glénat, à trouver ce que pourraient être l’origine des célèbres contes de notre enfance. En parallèle de Blange Neige, pour inaugurer cette nouvelle collection, sortent en effet la Barbe Bleue et Pinocchio… en attendant peut-être d’autres extractions ? Mais revenons à nos nains. Ici, les frères Grimm sont mis en scène en train de découvrir le manuscrit d’une histoire tragique, apparemment autobiographique, mais écrite par qui donc ? Ils sont totalement subjugués par le sordide et la cruauté de ce qu’ils découvrent, au point de vouloir réutiliser ce canevas à 90% pour leur propre conte pour enfants. Voilà pour l’idée centrale, dont on vous laissera découvrir plus en profondeur les détails. Bonifay retrace néanmoins cela avec des choix narratifs qui auraient pu être plus limpides. Il abuse en effet des narrations superposées (exemple : un dialogue dans un encadré, qui concerne tout autre chose que ce qui se déroule dans la case), et entoure les personnages et leurs motivations d’un certain flou. Or le dessin de Fabrice Meddour, tout artistique soit-il, ne permet pas toujours de bien identifier du départ les protagonistes. A force d’allers-retours et de concentration, on finit par comprendre… mais il semble dommage d’avoir perturbé une belle idée par un procédé aussi alambiqué.

voir la fiche officielle ISBN 9782723476836