parution 01 juin 2016  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Gastronomie

Clos de Bourgogne

Le monopole

Un viticulteur de Bourgogne met subitement en vente son clos. Cette décision est-elle liée à une rivalité amoureuse ou économique ? Une journaliste enquête. Un thriller de terroir didactique et parfaitement mené.


Clos de Bourgogne : Le monopole (0), bd chez Glénat de Corbeyran, Ruizge, Yugo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2016

L'histoire :

Dans un square du centre-ville de Beaune, affligé sur un banc, le viticulteur Paul Bernodet joue son destin à pile ou face. Quelques jours plus tard, il reçoit le couple Huchet, des viticulteurs concurrents, en sa propriété de Morey-Saint-Denis. Il a en effet décidé de vendre l’intégralité de son clos, le « Pré-Pentu », une véritable légende locale : le prix d’une de ses bouteilles dépasse les 200 euros. Ainsi, il ne produit que 20 000 bouteilles par saison, et les millésimes sont réservés d’une année sur l’autre, bien avant la mise en bouteille, par une clientèle fidèle. Bernodet reste mystérieux sur les raisons de sa mise en vente. Il refuse juste de vendre à n’importe qui et préfère morceler son domaine à des « petits » qui sauront bien s’en occuper. Dans la foulée, il reçoit aussi la visite d’une journaliste spécialisée dans le vin de Bourgogne, Géraldine Leroy-Barrère. Réputée sérieuse et opiniâtre, cette dernière aimerait comprendre les raisons de cette subite décision de vente. Bernodet accepte de tout lui raconter, à condition qu’elle-même enquête sur Hélène Janson, une femme dont il était amoureux et qui est jadis décédée d’un accident de la route. La journaliste accepte et découvre rapidement que Bernodet était en rivalité amoureuse avec son ancien ami Jean-Michel Froideval, un autre vigneron local, plus puissant et cynique…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On pouvait penser qu’en multipliant les thrillers familiaux dans le milieu viticole sur sud-ouest, le scénariste bordelais Corbeyran défendait l’économie de sa région,. Que nenni : avec cette enquête one-shot en Bourgogne, on peut légitimement déduire que ce qui l’intéresse, c’est plus simplement le vin !  Depuis les Maîtres de l’orge (sur la bière), le modèle des « investigations de terroir » en BD est éprouvé : tout en enquêtant sur des affaires familiales ou énigmes policières, les protagonistes dévoilent de manière didactique les paramètres de la viniculture régionale. Ici, c’est l’histoire de deux vignerons tant rivaux dans la vigne que par leurs sentiments pour une même femme, et néanmoins jadis amis ; car la mort accidentelle de cette dernière a muté leur amitié en haine féroce. Une journaliste enquête et fait le jour sur la réalité de ces rapports conflictuels, ainsi que sur les raisons d’une mise en vente inattendue. Corbeyran n’est jamais aussi bon que lorsqu’il s’agit de boucler une histoire en one-shot : bien que classique, la narration est impeccablement menée, la mise en scène idéalement découpée, les acteurs authentiques et leurs tensions cohérentes, l’ensemble tiendra donc le lecteur en haleine. Le dessin réaliste de Ruizgé se montre lui également à la hauteur, aussi à l’aise pour rendre le patrimoine architectural et naturel bourguignon, que pour faire vivre des protagonistes crédibles. Sans être un grand cru millésimé, Clos de Bourgogne est donc racé, équilibré, charnu, avec une belle robe. A déguster seul ou entre amis.

voir la fiche officielle ISBN 9782344010365