parution 06 octobre 2009  éditeur Glénat  collection Les intégrales
 Public ado / adulte  Thème Policier, Historique

De silence et de sang T1

(intégrale)

A travers l'histoire de Ciro Villanova et Giovani Macaluso, contraint de quitter la Sicile pour les USA au début du 20e siècle, celle du crime organisé sur le sol newyorkais. Première partie de l'intégrale d'une saga dédiée à la Mafia.


 De silence et de sang T1, bd chez Glénat de Corteggiani, Males, Mitton, Guénard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2009

L'histoire :

Aujourd’hui journaliste respecté et vieillissant, Ciro Villanova remonte, pour deux jeunes confrères, le cours de ses souvenirs. Il choisit de faire débuter son histoire en terre sicilienne où se joue un triste drame qui va définitivement faire basculer sa vie. Cette tragédie, c’est d’abord celle de son ami Giovani Macaluso, qui voit sa famille décimée par les hommes de Don Michele pour ne pas avoir voulu se laisser racketter. Aidé par le père adoptif de Ciro, le jeune homme réussit à échapper au massacre. Mais bien vite, les assassins débusquent le fugitif chez le vieil homme qui, pour permettre aux deux gamins de quitter le village, y laisse sa peau. Refugiés un temps à Palerme dans un ancien couvent, Ciro et Giovani échappent à nouveau de justesse à leurs poursuivants. Il est grand temps pour eux de s’embarquer sur le « San Stefanu »qui met le cap sur la terre promise des États Unis d’Amérique. A bord, les 2 amis partagent le triste sort des plus démunis souhaitant secrètement accéder aux ponts supérieurs. Surtout depuis qu’ils ont appris que l’une de ces luxueuses et confortables cabines est occupée par Don Michele…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Plus de 20 ans après son dépôt dans les bacs, revoici en intégrale (ici les 5 premiers tomes) une saga où mafieux et journalistes se partagent la vedette, pour une histoire touffue du crime organisé outre atlantique. L’angle choisi par François Corteggiani, pour nous faire téter goulument son « Histoire de la Mafia », est de suivre pendant quelques 50 années le destin de deux expatriés siciliens (fictifs), Giovani Macaluso (qui deviendra Johnny Puparo) et Ciro Vilanova (qui le restera). Afin de donner du rythme au récit, la narration est assurée par le second des 2 italiens qui, vieillissant, se laisse aller au jeu de l’interview : entre moult rasades de bourbon et bouffées de barreaux de chaises, il prend le chemin de son passé devant 2 jeunes journalistes souhaitant se documenter sur la Cosa Nostra. Ces 5 premiers chapitres nous permettent de suivre la fuite des 2 jeunes siciliens, puis leur arrivée à New York et enfin la divergence de leur parcours en terre promise : l’un prendra le chemin du crime en grimpant avec génie et violence les échelons de l’Organisation ; l’autre celui d’une vie plus honnête et vouée au journalisme d’investigation. Cette idée nous permet de nous frotter avec violence (ça défouraille toutes les 3 planches !) et nombreux détails, aux protagonistes historiques de la pègre italo-newyorkaise, tout en ajoutant une petite note romanesque grâce aux liens, malgré tout fraternel, qui unissent Puparo et Vilanova. On pourra juste regretter que l’exhaustivité (ce vraisemblable passionné veut tout dire !) de François Corteggiani rende parfois son propos lourd et difficilement happant. Qu’elle soit assurée par Marc Malès (tomes 1, 2 et 3) ou Jean-Yves Mitton (tomes 4 et 5), la partie graphique, bien qu’un peu « datée » pour un œil « contemporain », remplit convenablement son office. Une première partie qui ravira sans aucun doute les amateurs du genre.

voir la fiche officielle ISBN 9782723469692